PÉ­TANQUE/MAS­TERS Cler­mont et Le Puy ville-étape. Une lo­gique trop res­pec­tée

Avant de re­ce­voir Van­doeuvre­Nan­cy, de­main (20 h)

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Sports - Jean-Fran­çois Nu­nez

Cler­mont­Fer­rand, comme l’an pas­sé et l’an­née pro­chaine, et Le Puy, ins­crit pour la pre­mière fois dans le cir­cuit, ont été re­te­nus comme ville­étape des Mas­ters de pé­tanque 2018 qui fê­te­ront leurs vingt ans pour l’oc­ca­sion. Cette édi­tion, qui s’éta­le­ra du 7 juin au 4 septembre, com­pren­dra 7 étapes avant le Fi­nal Four en terre is­tréenne.

6­7 juin : Châ­teau­re­nard ; 27 et 28 juin : Le Puy­en­Ve­lay ; 11 et 12 juillet : Ro­mans­sur­Isère ; 18 et 19 juillet : Ill­kirch­Graf­fens­ta­den ; 25 et 26 juillet : Cler­mont­Fer­rand ; 22 et 23 août : Li­moux ; 28, 29 et 30 août : Ne­vers ; Fi­nal Four : Istres le 4 septembre.

Les étapes.

Au tiers du cham­pion­nat de Ligue A Fé­mi­nine, la lo­gique est pour l’ins­tant res­pec­tée. Un peu trop, même, au goût de Cha­ma­lières qui re­çoit Van­doeuvre-Nan­cy, de­main à Cha­trousse.

Il n’y a pas eu de mi­racle. Et d’ailleurs, Cha­ma­lières n’en at­ten­dait pas vrai­ment. L’aven­ture de la Coupe de France s’est ar­rê­tée dès les hui­tièmes de fi­nale pour Cha­ma­lières, mar­di soir, du cô­té de Cannes (3­0). Une simple pé­ri­pé­tie pour les Pan­thères qui, il faut bien l’avouer, ont des pro­blèmes au­tre­ment plus im­por­tants à ré­gler en ce mo­ment.

Plus que ja­mais, la prio­ri­té reste la Ligue A Fé­mi­nine pour les Au­ver­gnates qui re­çoivent Van­doeu­vreNan­cy, de­main (20 heures), à Cha­trousse, pour le compte de la 8e jour­née de cham­pion­nat. Une com­pé­ti­tion dont le pre­mier tiers vient d’être at­teint et qui se montre on ne peut plus res­pec­tueuse avec la lo­gique.

Un peu trop, même, au goût des Cha­ma­lié­roises. En ef­fet, le pe­tit jeu de la hié­rar­chie est à peine bous­cu­lé de­puis le dé­but de cette sai­son. Cannes mène la danse du haut de son bud­get mus­clé de 1,8 M€. Tout en bas, on re­trouve, à la der­nière place, Cha­ma­lières avec ses 685.000 €.

L’ur­gence est là et le temps passe vite

Il n’y a pas de mys­tère et l’ar­gent per­met de re­cru­ter des joueuses aguer­ries, de bâ­tir des ef­fec­tifs so­li­ des, ta­len­tueux, riches en quan­ti­té et en qua­li­té, plus ex­pé­ri­men­tés aus­si. Dès son ac­ces­sion, Cha­ma­lières sa­vait qu’il de­vrait re­cru­ter ma­lin, ten­ter des pa­ris pas im­mé­dia­te­ment payants à très court terme, mais da­van­tage dans le temps.

Sauf qu’avec cette der­nière place et seu­le­ment 2 points au comp­teur, des jour­nées qui dé­filent et le temps qui court, l’ur­gence de re­pas­ser la marche avant n’a ja­mais été aus­si im­por­tante pour Cha­ma­lières. Et du temps, At­man Tou­ba­ni en manque, alors que son équipe reste sur une sé­rie de cinq dé­faites.

Un cercle vi­cieux qu’il fau­dra in­ver­ser le plus ra­pi­de­ment et trans­for­mer en cercle ver­tueux. Même si l’équipe de Van­doeu­vreNan­cy ne semble pas l’ad­ver­saire le plus in­di­qué pour y par­ve­nir.

De­puis son suc­cès face à Évreux, Cha­ma­lières n’a plus ga­gné.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.