COM­MENT FAIRE POUR... DÉ­JOUER LES ARNAQUES SUR IN­TER­NET

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Puy-de-dôme Actualité -

L’e-mail reste l’un des ou­tils les plus pri­sés des pi­rates sur In­ter­net. Voi­ci quelques conseils pour re­pé­rer les mes­sages mal­veillants et ne pas être vic­time de ten­ta­tives de phi­shing.

E-mail mal­veillant. Un email mal­veillant est un mes­sage élec­tro­nique frau­du­leux qui a pour but d’in­ci­ter le des­ti­na­taire à ef­fec­tuer un trans­fert de fonds ou à se rendre sur un site frau­du­leux où lui se­ront de­man­dés ses iden­ti­fiants, ses mots de passe ou ses don­nées ban­caires.

Les in­dices pour les re­pé­rer

C’est la tech­nique bien connue de l’ha­me­çon­nage ou « phi­shing » en an­glais. Vous pou­vez aus­si être in­vi­té à ou­vrir une pièce jointe dans la­quelle se cache un pro­gramme ca­pable de vo­ler des don­nées pré­sentes sur l’or­di­na­teur.

La pré­sen­ta­tion. Ne vous faites pas abu­ser par la pré­sence de lo­gos of­fi­ciels, de liens vers des sites connus ou d’in­for­ma­tions vous con­cer­nant. La pré­sence de fautes d’or­tho­graphe ou de gram­maire doit aus­si vous mettre la puce à l’oreille.

L’ex­pé­di­teur n’hé­site pas à se faire pas­ser pour une banque, une ad­mi­nis­tra­tion (CAF, service des im­ pôts…), une en­tre­prise (EDF, Orange…) voire une per­sonne de votre connais­sance pour ga­gner votre confiance.

Quand l’adresse s’af­fiche en toutes lettres, elle n’a rien d’une adresse of­fi­cielle et peut même pro­ve­nir de Nou­velle­Zé­lande (fin de l’adresse en .nz) ! À ce stade, vous de­vriez dé­jà sup­pri­mer le mail illi­co.

Le mes­sage. Il joue sur l’em­pa­thie (une per­sonne a be­soin d’aide), l’ur­gence (votre élec­tri­ci­té se­ra cou­pée si vous ne réa­gis­sez pas vite), la peur (vous ris­quez d’être pour­sui­vi si vous ne payez pas) ou fait mi­roi­ter une pro­messe d’ar­gent ou un rem­bour­se­ment. Le lien hy­per­texte. Vé­ri­fiez que l’adresse du site of­fi­ciel vers la­quelle il est cen­sé ren­voyer soit la bonne (par exemple : www.mi­cro­soft.com et non pas www.se­cu­ri­ty­mi­cro­soft.com).

Les bons ré­flexes

Ne ré­pon­dez pas au mes­sage. Ne cli­quez sur au­cun lien y com­pris ce­lui cen­sé per­mettre de se désa­bon­ner, n’ou­vrez pas de pièce jointe et ne rem­plis­sez au­cun for­mu­laire.

Faites preuve de bon sens. : Au­cun or­ga­nisme ne vous de­man­de­ra par e­mail de lui com­mu­ni­quer des in­

for­ma­tions per­son­nelles. Con­tac­tez en cas de doute,

l’or­ga­nisme cen­sé vous avoir en­voyé l’e­mail par té­lé­phone ou en pas­sant par la page d’ac­cueil de son site In­ter­net et non par le lien pro­po­sé dans l’e­mail. Si­gna­lez l’e-mail sur la plate­forme gou­ver­ne­men­tale : www.in­ter­net­si­gna­le­ment.gouv.fr. Sup­pri­mez-le et vi­dez la

cor­beille.

Pour une pro­tec­tion au quo­ti­dien, cer­tains édi­teurs d’an­ti­vi­rus pro­posent des suites com­plètes com­pre­nant di­verses fonc­tions pro­tec­trices, dont l’an­ti­phi­shing.

PHOTO JÉ­RÉ­MIE FULLERINGER

PIÈGE. Les grosses fautes d’or­tho­graphe, un bon moyen de re­pé­rer la me­nace.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.