« J’ai­me­rais ne pas mou­rir ! »

À l’oc­ca­sion de ses pro­chains adieux à l’Olym­pia, mais pas à la chan­son, Her­vé Vi­lard se livre comme ja­mais. Du show­biz à l’adop­tion d’en­fant, il dit tout.

La Montagne (Corrèze) - - Lemag’ - Oli­vier Bo­hin oli­vier.bo­hin@cen­tre­france.com

Le che­veu poivre et sel, le re­gard rieur et très en verve, l’in­ter­prète de Ca­pri c’est fi­ni et de Nous est bien ca­lé dans le fau­teuil d’une bras­se­rie co­sy du 5e ar­ron­dis­se­ment. Le chan­teur se met à table.

Der­nier Olym­pia

« Je se­rai dans cette salle my­thique les 5 et 6 mai. Ce se­ra la dernière fois que l’on m’en­ten­dra chan­ter Ca­pri, c’est fi­ni ou Mé­di­ter­ra­néenne. Mais je conti­nue­rai de chan­ter les poètes comme Ara­gon. J’avais un ré­per­toire de jeune homme, c’était une belle époque mais je ne m’ac­croche pas à une époque qui n’existe plus. À plus de 70 ans, je n’ai plus en­vie de gueu­ler Mé­di­ter­ra­néenne et de jouer au prince char­mant. »

Fin des va­rié­tés

« Ce genre n’existe plus. Ce­la vou­lait dire que l’on met­tait son plus beau cos­tume pour chan­ter, comme le fai­saient Claude Fran­çois, Da­li­da, Joe Das­sin. Tout ce­la est par­ti. Il faut l’ac­cep­ter, il y a d’autres chan­teurs. Mais Ben­ja­min Bio­lay n’est pas un chan­teur de va­rié­tés ».

Chan­teur à mi­nettes

« Je me fiche de ça. J’ai tou­jours eu la chance d’avoir un pu­blic qui me porte, m’aime. J’ai es­sayé de faire des chan­sons en­ga­gées, mais ce­la n’a pas mar­ché. Le reste, c’est des conver­sa­tions de jour­na­listes ! J’ai été un ar­ti­san qui est al­lé où le vent m’a por­té. J’ai chan­té pour sur­vivre, pas pour ga­gner de l’ar­gent. Bien sûr que j’en ai ga­gné beau­coup, mais je ne l’ai pas fait pour de l’ar­gent ».

Amou­reux des beaux textes

« Quand j’avais 15 ans, j’étais dis­quaire, je ven­dais les disques de Marc Oge­ret, de Fran­ces­ca Sol­le­ville, de Ju­liette Gré­co, de Mau­rice Fa­non. J’ai­me­rais ser­vir la chan­son qui sent un peu la naph­ta­line, avec des textes plus éla­bo­rés. Je le fais pro­gres­si­ve­ment au­près de mon pu­blic ».

La mort

« J’y pense de­puis que je suis né. Ce­la au­rait été dom­mage de mou­rir jeune. En fait, j’ai­me­rais ne pas mou­rir, et sur­tout pas sur scène ».

Dieu et moi

« Ce­la ne re­garde que moi. Je m’en­tends très bien avec le bon Dieu, même si par­fois on s’en­gueule ».

Op­po­sé à l’adop­tion

« C’est dif­fi­cile d’être ho­mo­sexuel et d’avoir des en­fants. Je suis contre l’adop­tion, que l’on soit ho­mo­sexuel ou hé­té­ro­sexuel. Je n’aime pas cette dé­rive. On ne rem­place ja­mais le père et la mère bio­lo­gique. On ne prend pas des en­fants comme on achète des chiots dans une bou­tique. Ce n’est pas aux adultes de dé­ci­der de l’enfance des en­fants. Quand j’étais à l’or­phe­li­nat, je n’étais pas mal­heu­reux, car j’étais avec des or­phe­lins ».

Mon amie Da­li­da

« On a dit beau­coup de choses fausses sur elle. C’était une femme na­tu­relle, en­thou­siaste, simple, ado­rant rire et ai­mer. Elle a, hé­las, été mal en­tou­rée, mal conseillée, on l’a un peu as­phyxiée ».

Si je n’avais pas été chan­teur…

« J’au­rais été cu­ré, pa­tron de bis­trot, voyou mais aus­si li­braire. J’adore les livres. En ce mo­ment, je lis les mé­moires de Saint­Si­mon. Il y a huit tomes ! ■

Ma nou­velle chan­son

« Je sors un titre Une vie de ouf, comme disent les jeunes. On la dé­cou­vri­ra à l’Olym­pia ».

Ja­mais le trac

« Je n’ai ja­mais eu le trac de ma vie, que des ap­pré­hen­sions : la peur d’un fil qui se casse, qu’un mu­si­cien s’étrangle avec une corde de gui­tare. Je monte sur scène avec in­so­lence ». ■

➡ Pra­tique. À l’Olym­pia, à Pa­ris, le 5 mai, à 20 heures, et 6 mai, à 16 heures. Billets sur les pla­te­formes de ré­ser­va­tions ha­bi­tuelles. Com­pi­la­tion « Dernière » (Uni­ver­sal Ca­pi­tol).

Quand j’étais à l’or­phe­li­nat, je n’étais pas mal­heu­reux

PHO­TO DR

VOIX. « J’écoute Ra­meau, Mo­zart, Cho­pin, Le­prest, Da­li­da, Ni­co­let­ta, Vé­ro­nique San­som. J’ai en hor­reur les chan­sons des Yéyés. C’est l’époque la plus nulle, on chan­tait dans de très mau­vaises condi­tions acous­tiques ! ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.