L’hu­ma­ni­té fois sept

Al­lon­gée de­puis sa pu­bli­ca­tion ori­gi­nelle en 2012, Une vieille his­toire Nou­velle ver­sion, de Jo­na­than Lit­tell dé­cline sept vi­sions d’hu­ma­ni­té.

La Montagne (Corrèze) - - Livres - Blan­dine Hu­tin-Mer­cier blan­dine.hu­tin@cen­tre­france.com

Voi­là un étrange ob­jet lit­té­raire, ser­vi par un au­teur qui dé­chaîne chaque fois des avis aus­si contraires que les es­prits qui animent ses livres…

Une vieille his­toire Nou­velle ver­sion, de Jo­na­than Lit­tell : une suc­ces­sion de sept cha­pitres – chiffre my­thique – aux mo­tifs iden­tiques, dont on se dit, au bout du troi­sième, qu’on en a as­sez vu et sur­tout as­sez ima­gi­né.

Une suc­ces­sion de ta­bleaux, oni­riques ou fan­tas­ma­go­riques, al­lé­go­riques, qui com­mencent et s’achèvent dans une pis­cine, se pour­suivent dans une course sui­vie d’une porte ou­vrant sur des lieux aux contours iden­tiques ; des scènes sem­blables et pour­tant re­nou­ve­lées d’une telle vio­lence, où les corps se pé­nètrent et se blessent avec une tel­ le in­ten­si­té, un art si consom­mé de la per­ver­si­té et de l’avi­lis­se­ment… Dé­ci­dé­ment, au bout du troi­sième, ce­la peut suf­fire.

Sans fin

Sauf qu’on pour­suit cette lec­ture hyp­no­tique, plon­geant avec le nar­ra­teur – homme, femme, en­fant, trans –, dans un énig­ma­ti­ que bas­sin. En res­sor­tant chaque fois ré­gé­né­ré et cu­rieux de pour­suivre l’aven­ture, ha­bi­té d’une en­du­rance sur­na­tu­relle. En­chaî­né à cette langue dont la force d’évo­ca­tion, très écrite et si simple, pa­raît en prise di­recte avec les corps et les émo­tions, le moindre res­sen­ti aus­cul­té, tis­sé, an­goisse ou al­ lé­gresse, tous les sens en éveil.

On pour­suit en­core, por­tant sept fois – sept cap­ta­tions, jeux de re­gards et de mi­roirs – son re­gard éba­hi sur une hu­ma­ni­té, chaque fois dé­ca­lée, en proie aux pires vices, aux crimes les plus hor­ribles, mais aus­si sen­sible aux beau­tés les plus douces, aux sen­ti­ments les plus nobles ; une hu­ma­ni­té li­vrée à ses ins­tincts, sou­mise aux autres, ten­due vers la sa­tis­fac­tion de ses be­soins et de ses plai­sirs.

Est­ce ain­si que les hommes vivent ?, semble in­ter­ro­ger Lit­tell, pous­sant chaque fois une nou­velle porte vers une nou­velle des­ti­née. Quel libre­ar­bitre les pousse ? Quel être les anime, quel dé­sir ? À moins que tout ne soit que so­li­tude et ha­sard ? La ré­ponse, sû­re­ment at­tend der­rière une nou­velle porte… ■

➡ Une vieille his­toire - Nou­velle ver­sion. Jo­na­than Lit­tell (Gal­li­mard) ; 370 pages, 21 €.

ILLUSTRATION

SEPT FOIS. De­puis Les Bien­veillantes, Lit­tell, ou on se noie…. on plonge avec Jo­na­than

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.