« C’est es­sen­tiel à mon équi­libre »

Ac­cro au run­ning, la jour­na­liste de la chaîne L’Équipe vient de pu­blier De­main, je m’y mets ! (vrai­ment) ,un livre où elle nous livre ses conseils pour se lan­cer.

La Montagne (Corrèze) - - Le Mag - Ju­lie Pou­let-Se­vestre ju­lie.pou­let@cen­tre­france.com

Se mettre au run­ning quand on est flem­marde et oc­cu­pée, c’est la pro­messe du livre d’Es­telle De­nis, pa­ru aux Édi­tions First. Mor­due de run­ning, la jour­na­liste spor­tive, qui anime ac­tuel­le­ment une quo­ti­dienne sur la chaîne L’Équipe, évoque sa pas­sion.

■ Comment est née l’idée de ce « guide » ? C’est la mai­son d’édi­tion First qui est ve­nue me pro­po­ser de faire un livre sur le run­ning et me de­man­der ce que l’on pour­rait ima­gi­ner. N’étant pas coach, je n’al­lais pas don­ner des conseils à quel­qu’un qui veut cou­rir des ma­ra­thons. En re­vanche, j’avais beau­coup de co­pines qui me de­man­daient des as­tuces pour s’y mettre. Là, je pou­vais être lé­gi­time : pour don­ner des conseils à des dé­bu­tantes, à des filles qui hé­sitent à sau­ter le pas. L’idée était d’avoir un lan­gage as­sez libre ; lu­dique : je vou­lais tout sauf un truc ré­bar­ba­tif !

■ Quels sont vos conseils avant de se lan­cer dans la course ? La base, c’est dé­jà de trou­ver sa mo­ti­va­tion, pas celle de son com­pa­gnon ou de sa meilleure amie, car per­sonne ne se met à cou­rir par en­vie. On s’y met pour perdre du poids, pour des rai­sons mé­di­cales, pour se sen­tir bien dans son corps, se dé­fou­ler, se vi­der la tête, avoir un mo­ment égoïste… La deuxième chose, c’est de com­men­cer un jour où il fait beau, pour ne pas être dé­goû­té dès la pre­mière sor­tie. Et puis, la troi­sième, c’est d’y al­ler mol­lo. Si vous n’avez pas cou­ru de­puis le cross du col­lège, il est peut­être pré­fé­rable de com­men­cer par de la marche ra­pide, ou une pe­tite course de cinq mi­nutes. Faites preuve de bon sens !

■ Qu’est-ce qui vous a mo­ti­vé à re­prendre le run­ning ? Un dé­fi. Na­tha­lie Re­noux, à l’époque où je pré­sen­tais « 100 % Mag », nous a pro­po­sé de faire les 20 ki­lo­mètres de Pa­ris. Avec Aï­da Touih­ri, on s’est en­traî­nées comme des folles, on a ado­ré ça. On a bou­clé la course en moins de deux heures. On s’est chal­len­gées avec Aï­da pour amé­lio­rer nos temps chaque an­née… En fait, je me suis ren­due compte que ça m’avait man­qué.

■ Que vous ap­porte le run­ning ? Ça me per­met de faire le vide, de lâ­cher un peu prise alors que je suis dans un mé­tier où on lâche as­sez peu, de pen­ser à autre chose. C’est aus­si un mo­ment où l’on prend le temps de s’écou­ter, et c’est as­sez rare… Quand je cours, j’ai vrai­ment l’im­pres­sion d’en­tendre mon corps, j’en pro­fite pour faire mon pe­tit check­up à la fois phy­sique et aus­si men­tal, je me fais des « to do list », je ré­flé­chis à plein de trucs. Je laisse en fait mon es­prit s’éva­der… ■ Avec la pro­mo­tion de votre livre, la Coupe du monde qui s’an­nonce, votre quo­ti­dienne sur la chaîne L’équipe, votre em­ploi du temps est bien char­gé. Vous trou­vez le temps de cou­rir ? C’est es­sen­tiel à mon équi­libre ! Ça me per­met de souf­fler, de pen­ser à autre chose. Une quo­ti­dienne c’est dur, sur­tout pen­dant deux heures. Même si je n’ai pas tou­jours le temps de m’en­traî­ner trois fois par se­maine, ma séance du di­manche me pro­cure un bien fou. J’ai be­soin de trou­ver un mo­ment où je pense à autre chose, le foo­ting m’aide à ça. ■ Jus­te­ment, au­jourd’hui, c’est di­manche. Qu’est-ce qu’on fait ? Dé­jà, je ne mets pas de ré­veil. Et ça, c’est plu­tôt pas mal ! Après je vais cou­rir aux alen­tours de 10 heures, pen­dant une heure et de­mie en­vi­ron. Et là, quand je rentre, je fais un masque de che­veux, un pe­tit gom­mage… En fait, je

Quand je cours, j’ai l’im­pres­sion d’en­tendre mon corps

pro­fite de ma douche pour tout faire en même temps ! C’est mon pe­tit mo­ment, rien qu’à moi. Vers mi­di, je vais faire le mar­ché puis je pré­pare à man­ger. Et l’après­mi­di, je ne fais rien… Soit je vais voir ma fille en com­pé­ti­tion de na­ta­tion, soit je joue avec les en­fants. En fait, le di­manche, on ne fait rien… à part cou­rir !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.