UI­time réunion pour le co­mi­té du Li­mou­sin

La der­nière as­sem­blée gé­né­rale du co­mi­té du Li­mou­sin s’est dé­rou­lée hier à Brive

La Montagne (Corrèze) - - La Une - En­zo Ni­cloux eni­cloux@gmail.com

Un mois et de­mi après ses der­nières fi­nales ter­ri­to­riales, le co­mi­té de rug­by du Li­mou­sin a ef­fec­tué, hier, une ul­time as­sem­blée gé­né­rale, à l’es­pace De­ri­che­bourg.

«Voi­là c’est fait… c’est fi­ni », souffle Jean­Jacques Gour­dy à l’is­sue de son dis­cours. Des mots pleins de lour­deur, de tris­tesse, mais aus­si d’apai­se­ment de la part du pré­sident du co­mi­té. Un peu plus tôt, de­vant une salle pleine, Jean­Jacques Gour­dy et son équipe du co­mi­té dé­mar­raient leurs dis­cours. Des re­mer­cie­ments, des re­mises de mé­dailles ou de prix aux dif­fé­rents cham­pions du Li­mou­sin.

Le co­mi­té du Li­mou­sin créé en 1942

« Fé­li­ci­ta­tions et sur­tout mer­ci à tous ces clubs sans qui le co­mi­té n’au­rait pas exis­té et le rug­by Li­mou­sin n’au­rait pas été ce qu’il a été », lâche­t­il.

Le pré­sident ex­pri­mait en­suite ses craintes vis­àvis de la nou­velle for­mule où tous les clubs se­ront dé­sor­mais mé­lan­gés dans la grande ré­gion : « Une ré­gion, et donc une ligue de 85.000 ki­lo­mètres car­ré grande comme l’Au­triche, ne peut pas être gé­rée sans une iden­ti­té in­ter­mé­diaire. Per­sonne ne me fe­ra croire qu’une bonne dé­ci­sion se­ra prise à Brive pour un match de 2e sé­rie au fin fond du Béarn. » Très à che­val sur les écoles de rug­by et sur la for­ma­tion des jeunes, Jean­Jacques Gour­dy ré­agis­sait aus­si à la dé­ci­sion de rem­pla­cer les pôles es­poirs par les aca­dé­mies rat­ta­chées aux clubs pro­fes­sion­nels : « Ça ne va pas dans le bon sens. Le pôle es­poir per­met­tait à ceux qui y en­traient de pro­gres­ser dans leur sport tout en conti­nuant leurs études. Là on va fa­bri­quer des ro­bots mus­clés qui se­ront déso­rien­tés quand leur car­rière rug­bys­tique se­ra ter­mi­née, et on sait que ce­la peut vite ar­ri­ver. »

Dans un dis­cours plein d’in­quié­tude, ce­lui qui avait suc­cé­dé à Ro­ger Fite en 2012 à la tête du co­mi­té se pré­oc­cu­pait tout au­tant des pe­tits dans les écoles de rug­by que des ju­niors, qui au­ront une nou­velle for­mule de trois ans dès cette sai­son : « Des gosses de 16 ans risquent d’af­fron­ter des ad­ver­saires de 19 ans, une inep­tie sup­plé­men­taire quand on veut lut­ter con­ tre les com­mo­tions qui en­tachent de plus en plus l’image de notre rug­by. »

Mi­chel Com­broux, se­cré­taire gé­né­ral du co­mi­té, sem­blait lui aus­si tou­ché par cette der­nière as­sem­blée : « Bien sûr qu’il (Jean­Jacques Gour­dy) est ému, moi aus­si je le suis comme je pense tout le monde dans cette salle. C’est un tra­vail de longue ha­leine qui s’ef­fondre. Une page se tourne, il faut l’ac­cep­ter. »

400 clubs et 65.000 li­cen­ciés dans la ré­gion

Dans un der­nier élan de re­mer­cie­ment, le pré­sident Gour­dy lâ­chaient ses ul­times mots en­vers tous ses com­pères : « J’ai une pen­sée pour tous les di­ri­geants, bé­né­voles et sa­la­riés qui ont ani­mé le co­mi­té de­puis près de cent ans, je suis fier d’avoir été leur pré­sident. Le co­mi­té de rug­by du Li­mou­sin est mort, mais que vive le rug­by Li­mou­sin. » ■

PHO­TO EN­ZO NI­CLOUX

FIN. Pré­sident du co­mi­té après avoir suc­cé­dé à Ro­ger Fite, Jean-Jacques Gour­dy ef­fec­tuait son deuxième man­dat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.