Elle donne sa voix pour les autres

Khei­ra Fe­rhi en­re­gistre des livres au­dio, sa fa­çon à elle de faire par­ta­ger sa pas­sion de la lec­ture

La Montagne (Corrèze) - - La Une - PAGE 7

Bri­viste et pas­sion­née de lec­ture, Khei­ra Fe­rhi est don­neuse de voix. Elle en­re­gistre des livres au­dio dis­po­nibles à la Bi­blio­thèque so­nore.

«Un peu par ac­ci­dent ». C’est ain­si que Khei­ra Fe­rhi est de­ve­nue don­neuse de voix. « J’étais en ar­rêt ma­la­die. Je de­vais res­ter chez moi. Et qu’est­ce qu’on fait quand on est chez soi ? On lit. » L’élé­gante quin­ca aime beau­coup ça. « Je vou­lais me rendre utile, faire par­ta­ger ma pas­sion de la lec­ture d’une fa­çon ou d’une autre. La trans­mettre. Alors je me suis tour­née vers les écoles, mais je n’ai pas eu de ré­ponse ».

Pour au­tant, elle n’aban­donne pas ses recherches et tombe sur le site In­ter­net de la bi­blio­thèque so­nore. « Je ne sa­vais pas trop ce que c’était jus­qu’à ce que je ren­contre le pré­sident de celle de Brive. »

En fé­vrier 2015, Khei­ra com­mence à don­ner sa voix aux autres. Elle en­re­gistre son pre­mier livre au­dio seule, chez elle. « Ce que je fais pour me faire plai­sir, je le fais aus­si pour les autres. » Mais ce n’est pas une mince af­faire. Lire à voix haute, don­ner vie à un texte, ne pas avoir un ton li­néaire… « Il faut être ac­teur », ré­sume­t­elle. Un ac­teur qui ne pos­sède qu’un seul ins­tru­ment.

Sa voix, Khei­ra Fe­rhi, l’a uti­li­sée tout au long de sa vie pro­fes­sion­nelle. C’était son ou­til de tra­vail quand elle oeu­vrait comme té­lé­pros­pec­trice dans un centre d’ap­pels. « Je n’étais qu’une voix au té­lé­phone. Il fal­lait que je fasse pas­ser ce que je vou­lais grâce à elle ».

Au­jourd’hui, elle donne à voir à ceux qui n’ont pas ou plus cette chance. « J’es­saie de faire en sorte qu’ils voient des images, des cou­leurs… Ça, c’est pas­sion­nant. » Elle ne choi­sit pas des ou­vrages trop sombres. « Les au­dio­lec­teurs ont per­du la fa­cul­té de lire. Il faut se mettre à leur place, leur ap­por­ter des choses plus lé­gères, un peu de joie… »

La base na­tio­nale des bi­blio­thèques so­nores com­porte près de 8.000 livres. La base lo­cale près de 6.600. « Pour qu’un livre au­dio ar­rive sur la base na­tio­nale, il y a une sé­lec­tion », ex­pli­ que Jean Cré­moux, le tré­so­rier de l’As­so­cia­tion des don­neurs de voix (ADV) de Brive.

Les deux pre­miers livres en­re­gis­trés par Khei­ra Fe­rhi n’ont pas été sé­lec­tion­nés. En re­vanche, la don­neuse de voix a tra­vaillé, pro­gres­sé… Et au­jourd’hui, nombre de ses en­re­gis­tre­ments sont ac­ces­sibles sur la base na­tio­nale fré­quen­tée par 13.000 au­dio­lec­teurs, dont 85 en Cor­rèze.

Khei­ra Fe­rhi donne sa voix le di­manche. « Il y a moins de bruit dans la rue. C’est plus calme, confie­t­elle. Il faut que ce soit propre. » Elle dé­couvre le livre en même temps qu’elle l’en­ re­gistre. Elle lit pen­dant dix­douze mi­nutes, puis tra­vaille son en­re­gis­tre­ment. « Avec un lo­gi­ciel, je coupe les hé­si­ta­tions, je net­toie la piste, c’est­à­dire que j’en­lève tous les bruits de fond : le souffle de l’or­di­na­teur par exemple. Il faut qu’il n’y est que la voix. Par­fois, il m’ar­rive de re­com­men­cer plu­sieurs fois. Pour une heure d’en­re­gis­tre­ment, il y a quatre heures de tra­vail. Il faut être pas­sion­né. » Les don­neurs de voix ont trois mois pour en­re­gis­trer un livre. « Quand j’avais beau­coup de temps, j’en en­re­gis­trais 4 à 5 par an. » Au­tant de temps don­né aux autres de­puis son sa­lon. Tout ça, bé­né­vo­le­ment. ■

➡ Bi­blio­thèque so­nore. À Brive, elle est si­tuée 10, rue Marx Dor­moy. Les per­ma­nences ont lieu le jeu­di, de 14 h 30 à 17 h 30. Site in­ter­net na­tio­nal : www.abvbs.fr. Site in­ter­net lo­cal : www.bs19.fr.

« Ce que je fais pour me faire plai­sir, je le fais aus­si pour les autres »

Onze bi­blio­thèques so­nores du sud de la France étaient réunies ven­dre­di, à SaintPan­ta­léon. « L’ob­jec­tif est de par­ler de nos pro­jets et sur­tout d’en­vi­sa­ger l’ave­nir. »

PIERRE-MA­RIE LECERF. Pré­sident na­tio­nal des don­neurs de voix.

PHO­TO STÉ­PHA­NIE PARA

ENTRE LES PAGES. Khei­ra Fe­rhi a pris part à la réunion des bi­blio­thèques so­nores du sud de la France qui s’est te­nue ven­dre­di, à Saint-Pan­ta­léon-de-Larche. Comme elle, une di­zaine de don­neurs de voix en­re­gistrent des livres en Cor­rèze.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.