Que res­sen­tez-vous à la vue des gerbes de fleurs sym­bo­li­sant chaque pen­dai­son ?

La Montagne (Corrèze) - - Grand Angle -

CH­RIS­TINE Tul­liste de 52 ans

« C’est émou­vant et elles contri­buent à la mé­moire de ces évé­ne­ments tra­giques. Quand je les vois, c’est beau­coup d’émo­tions. Ma fille de 9 ans a eu les larmes aux yeux quand elles les a vues. Ces fleurs sont des sym­boles forts pour le sou­ve­nir, pour que per­sonne n’ou­blie. »

DA­VID Tul­liste de 44 ans

« Quelle émo­tion quand je vois ces fleurs ! Elles sont les fleurs du sou­ve­nir, de la tris­tesse et de l’in­com­pré­hen­sion. Comment ont-ils pu faire ce­la ? Je suis ve­nu avec mon fils qui est jeune sa­peur-pom­pier. Pour nous c’est im­por­tant de suivre ces cé­ré­mo­nies pour per­pé­tuer le sou­ve­nir. »

SOUHAYL Tul­liste de 8 ans

« Ces fleurs, je les trouve belles. Elles per­mettent de re­con­naître les lieux où les gens ont été pen­dus. Je trouve que c’est une bonne idée d’avoir mis des fleurs à ces en­droits car elles per­mettent de mieux ima­gi­ner ce qu’il s’est pas­sé et de pen­ser aux gens qui sont morts. »

AR­LETTE Tul­liste de 70 ans

« Voir ces fleurs me fait mal au coeur parce que ce­la ren­voie à une atro­ci­té. Ces fleurs sont un moyen de ne pas ou­blier mais aus­si de ma­té­ria­li­ser les lieux des pen­dai­sons. C’est im­por­tant, no­tam­ment pour les nou­veaux Tul­listes, de sa­voir où les pen­dai­sons ont eu lieu. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.