Nu­mé­rique et han­di­cap à l’Esat

L’Esat Ada­pei de Clo­cher a main­te­nant un pôle nu­mé­ri­sa­tion en plus de ses dif­fé­rents ate­liers

La Montagne (Creuse) - - La Une - Luc Bris­son

CREUSE.

L’Esat de Clo­cher em­ploie des tra­vailleurs han­di­ca­pés dans ses dif­fé­rents ate­liers. Ré­cem­ment, c’est un pôle nu­mé­ri­sa­tion qui a été mis en place.

EM­PLOI.

Entre l’Esat de Clo­cher et d’Ahun, une soixan­taine de per­sonnes sont em­ployées sur ces deux sites, aux ac­ti­vi­tés di­ver­si­fiées (ar­ma­ture, as­sem­blage, condi­tion­ne­ment, nu­mé­ri­sa­tion et bien­tôt conciergerie d’en­tre­prise).

AM­BI­TION.

L’ob­jec­tif de l’Esat est de dé­ve­lop­per les for­ma­tions et la culture pro­fes­sion­nelle chez les em­ployés. De prou­ver que le han­di­cap n’est pas un frein à la com­pé­tence.

L’Esat de Clo­cher em­ploie des tra­vailleurs han­di­ca­pés dans ses dif­fé­rents ate­liers. Ré­cem­ment, c’est un pôle nu­mé­ri­sa­tion qui a été mis en place.

Un mètre dans une main, une craie dans l’autre, Phi­lippe prend des me­sures sur une barre d’ar­ma­ture. Il va en­suite sou­der la struc­ture. Ce­la fait huit ans que Phi­lippe tra­vaille à l’ate­lier ar­ma­ture de l’Esat (éta­blis­se­ment et ser­vice d’aide par le tra­vail) de l’Ada­pei (as­so­cia­tion dé­par­te­men­tale d’amis et de pa­rents de per­sonnes han­di­ca­pées men­tales) de Clo­cher. « Je ne connais­sais rien en ar­ri­vant, j’ai tout ap­pris ici », dé­clare l’homme de 59 ans. À ses cô­tés, un autre Phi­lippe, du même âge. « Je suis ici de­puis 1986 », in­dique­t­il. Au­jourd’hui, en plus de leur tra­vail, les deux hommes forment les nou­veaux ar­ri­vants.

Mon­trer que le han­di­cap n’est pas un frein

L’Esat de Clo­cher em­ploi des tra­vailleurs han­di­ca­pés. « On veut pro­fes­sion­na­li­ser au­tour du han­di­cap. Mon­trer que ce n’est pas un frein », ex­plique Jean­Charles Fur­lan, di­rec­teur ad­joint des Esat de Clo­cher et d’Ahun. En tout, une soixan­taine de per­sonnes sont em­ployées sur ces deux sites. Il y a un troi­sième Esat en Creuse qui se si­tue à Au­bus­son.

Au Clo­cher, il a di­verses ac­ti­vi­tés. Dans un han­gar, se trouve l’ate­lier ar­ma­ture, où sont fa­bri­quées des struc­tures mé­tal­liques. « Nous sommes sol­li­ci­tés par des en­tre­prises lo­cales et li­mi­trophes », in­forme Fré­dé­ric An­dreau, l’un des deux mo­ni­teurs de l’ate­lier. « Nous tra­vaillons à par­tir de plans d’ar­chi­tecte que l’on dé­com­pose et adapte pour les em­ployés. Ils s’oc­cupent de la coupe, du plia­ ge et de l’as­sem­blage des pièces ».

En sor­tant du han­gar, le bruit des ma­chines à clous at­tire l’oreille. Elles se trouvent dans l’ate­lier as­sem­blage de pa­lette. L’oc­ca­sion de ren­con­trer Laurent. Il dis­pose les planches de bois sur une ma­chine qui en­fonce en­suite les clous. Ra­pide, l’homme fait su­bir une ca­dence d’enfer à la ma­chine. La pro­duc­tion de l’ate­lier ne se li­mite plus aux pa­lettes. « On conçoit éga­le­ment du mo­bi­lier de jar­din avec le bois des pa­lettes », in­dique Jean­Charles Fur­lan.

L’ate­lier condi­tion­ne­ment se ré­vèle plus calme. « Nous ré­cep­tion­nons des pièces, puis les tri­ons et em­bal­lons se­lon les de­mandes du client », ex­plique Jean­Charles Fur­lan. À cô­té, se trouve l’ate­lier DEEE (dé­chets d’équi­pe­ment élec­trique et élec­ tro­nique). Les ap­pa­reils élec­tro­niques comme des or­di­na­teurs ou pho­to­co­pieuses sont dé­mon­tés. Les pièces sont en­suite triées et en­voyées à des fi­lières de re­cy­clage.

En ar­ri­vant à l’Esat, les em­ployés sont for­més sur le tas, ou suivent des for­ma­tions plus pré­cises. « On veut qu’ils dé­ve­loppent une culture pro­fes­sion­nelle. Qu’ils ne se dé­fi­nissent pas comme un “ou­vrier Esat” mais comme un “sou­deur à l’ate­lier ar­ma­ture” par exemple », sou­ligne Jean­Charles Fur­lan. Les dif­fé­rents Esat de la Creuse sont en évo­lu­tion constante. Pro­chaine in­no­va­tion, la mise en place d’une conciergerie d’en­tre­prise.

PHO­TO BRU­NO BARLIER

PHO­TO BRU­NO BARLIER

SOUDURE. Phi­lippe et Phi­lippe ont tous les deux 59 ans et tra­vaillent à l’ate­lier ar­ma­ture de l’Esat. Ils soudent des struc­tures mé­tal­liques qui ser­vi­ront d’ar­ma­ture bé­ton.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.