Un jeune you­tu­beur s’in­ter­roge sur la fin du pé­trole

Scien­ti­fique dans l’âme, Lu­cas De­la­don­champs vul­ga­rise le su­jet sur Youtube

La Montagne (Creuse) - - La Une -

A l’âge où l’on passe tout juste le per­mis de conduire, Lu­cas De­la­don­champs s’in­ter­roge avec hu­mour sur la fin du pé­trole dans des vi­déos ryth­mées à dé­cou­vrir sur In­ter­net.

La fin du pé­trole, ça vous pa­raît far­fe­lu comme idée ou c’est une source d’in­quié­tude ? Lu­cas De­la­don­champs, jeune fal­lois d’à peine 18 ans, nous ap­porte son éclai­rage dans trois courtes vi­déos. Un mé­lange d’in­for­ma­tion, de science, d’his­toire, d’éco­lo­gie mais aus­si d’hu­mour qui fait mouche puisque sa der­nière vi­déo at­teint dé­jà en quelques mois plus de 1.500 vi­sion­nages. La fin du pé­trole ri­me­ra­t­elle avec un dé­but de car­rière sur le net pour ce jeune étu­diant en so­cio­lo­gie ?

Il y a un an, Lu­cas met­tait en ligne sa pre­mière vi­déo sur le thème de la fin du pé­trole. L’idée lui est ve­nue en re­gar­dant une confé­rence ges­ti­cu­lée d’An­tho­ny Brault sur le su­jet. Scien­ti­fique dans l’âme (il a dé­cro­ché le bac S en juillet der­nier), Lu­ cas en a ap­pré­cié le conte­nu mais est res­té du­bi­ta­tif quant à sa forme trop en­nuyeuse. « J’ai eu l’idée de faire des vi­déos courtes et hu­mo­ris­tiques vi­sant à vul­ga­ri­ser le su­jet et ain­si le rendre ac­ces­sible aux jeunes et plus gé­né­ra­le­ment aux in­ter­nautes ». Au bout d’un an de ges­ta­tion, la pre­mière vi­déo est sor­tie après bien des in­cer­ti­tudes. « J’avais fait une pre­mière ver­sion qui ne me sa­tis­fai­sait pas. Je la trou­vais nulle ! J’ai donc re­com­men­cé. J’ai fait des re­cherches pour étof­fer le conte­nu, j’ai re­vé­ri­fié toutes les in­fos pour évi­ter de dire des choses in­exactes ». S’en est sui­vi un long tra­vail de mon­tage soi­gné don­nant un fort dy­na­misme aux images. Le pre­mier bé­bé pèse 3 mi­nutes 40. « Cette sé­quence pose la pro­blé­ma­tique et sus­cite le ques­tion­ne­ment ».

Lu­cas ne s’est donc pas ar­rê­té en si bon che­min et son es­prit a car­bu­ré pour pro­duire deux autres opus plus longs et al­lant plus loin. « Sur ma chaîne, les in­ter­nautes peuvent lais­ser des com­men­taires et ça en­ri­chit en­core plus le tra­vail. Ils com­plètent les élé­ments, donnent des avis dif­fé­rents. Ça prouve que les gens s’y in­té­ressent ! ».

Il n’est ce­pen­dant pas fa­cile de trou­ver sa place dans l’uni­vers for­ma­té des you­tu­beurs. Beau­coup d’entre eux sont dans l’unique mise en scène de leur vie. Lu­cas n’est pas dans ce re­gistre, d’ailleurs vous ne le ver­rez pas ap­pa­raître dans ses pro­duc­tions.

Le sé­rieux du fonds et l’hu­mour de la forme

« Faire ça parce que c’est la mode, c’est un peu bête. Mon ob­jec­tif c’est d’ap­por­ter quelque chose, pas de me mettre en avant. J’ai ap­pris énor­mé­ment par le biais de ces vi­déos alors j’ai vou­lu en de­ve­nir un au­teur ».

Là où cer­tains dé­ploient des moyens consi­dé­rables pour se faire connaître, un simple par­tage sur les ré­seaux so­ciaux a per­mis aux vi­déos de Lu­cas de se faire connaître et ac­cu­mu­ler des « vues » au comp­teur. L’in­té­rêt dans le conte­nu est sans doute à l’ori­gine de cette réus­site. L’hu­mour aus­si ! « Il sert à al­lé­ger le su­jet, rendre la vi­déo plus co­ol, c’est un équi­libre entre le sé­rieux du conte­nu et l’hu­mour dans la forme ».

Lu­cas tra­vaille à pré­sent sur un nou­vel épi­sode qui aborde le thème des so­lu­tions concrètes à la fin du pé­trole. Par la suite, il en­vi­sage de chan­ger de su­jet et de s’at­ta­quer aux nou­velles formes d’agriculture res­pec­tueuses d’en­vi­ron­ne­ment.

« Rendre ce su­jet ac­ces­sible aux jeunes et plus gé­né­ra­le­ment aux in­ter­nautes »

AU­TO­DI­DACTE. Même s’il réa­lise ses vi­déos lui-même de chez lui, Lu­cas a trou­vé un sou­tien au­près de Télé-Mille­vaches dans le cadre des ate­liers ou­verts du mer­cre­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.