Quand l’on « nous bas­sine »...

La Montagne (Creuse) - - Lemag' -

Ga­vin’s Cle­mente Ruiz

On re­trouve par exemple la trace de ce bruit dans les cas­se­roles at­ta­chées à l’ar­rière de la voi­ture des jeunes ma­riés.

On le com­prend, bas­si­ner quel­qu’un, avec le temps, c’est faire un bruit in­sup­por­table, des­ti­né à vite éner­ver la per­sonne vic­time de ce son. Une autre ex­pli­ca­tion a rap­pe­lé la si­mi­li­tude du bas­sin et de la bas­si­noire avec la­quelle on fai­sait réchauffer (ou par­fu­mer) les draps des lits avant de s’en­dor­mir. Cette bas­si­noire en mé­tal avec son long manche pour al­ler dans tous les petits coins du lit se chauf­fait grâce aux nom­breuses braises glis­sées à l’in­té­rieur.

Ce pe­tit temps d’échauf­fe­ment qui mon­trait les fu­mées sor­tir de la bas­si­noire au­rait quelques si­mi­li­tudes avec une tête qui s’échauffe en en­ten­dant les propos d’au­trui. Tout aus­si ima­gé !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.