Sé­bas­tien Da­no­va­ro, le plus Tul­liste des Ma­le­mor­tois

La Montagne (Creuse) - - Sports Rugby -

Le der­by entre Ma­le­mor­tois et Tul­listes de cet après-mi­di (15 heures) au­ra for­cé­ment un goût tout par­ti­cu­lier pour l’en­traî­neur des trois-quarts de l’EVMBO, Sé­bas­tien Da­no­va­ro, qui a pas­sé près de 25 sai­sons au SCT.

Ces der­nières an­nées, le terme est uti­li­sé à toutes les sauces pour évo­quer des ren­contres spor­tives qui s’an­noncent chaudes. Cet après­mi­di, on pour­rait se lais­ser al­ler à par­ler de « Da­no­va­ri­co » pour faire mon­ter la mayon­naise avant ce Ma­le­mort ­ Tulle.

Car, à 46 ans, Sé­bas­tien Da­no­va­ro est de très loin le plus Tul­liste des Ma­le­mor­tois, lui qui vit en fa­mille entre les deux villes, à… Saint­Ger­main­lesVergnes. Après des dé­buts en ca­dets pre­mière an­née au SCT, le coach de l’EVMBO a connu sa pre­mière ti­tu­la­ri­sa­tion avec Tulle à 17 ans et de­mi, à Castres, à l’époque du groupe A.

De l’ou­ver­ture à l’ar­rière du SCT

« Je me rap­pelle en­core évi­dem­ment très bien de ce pre­mier match. À l’époque, à Castres, il y avait des joueurs comme Lau­ rent La­bit ou Ga­ry Whet­ton. Ça marque. » In­dé­bou­lon­nable à l’ou­ver­ture comme à l’ar­rière de l’at­taque tul­liste, « Da­no » avait aus­si la charge des pé­na­li­tés. D’où un amour tout par­ti­cu­lier pour un tra­vail achar­né mais sur­tout bien fait.

« J’ai tou­jours été très cu­rieux des mé­tho­do­lo­gies d’en­traî­ne­ment. À Tulle, j’échan­geais lon­gue­ment avec le staff après les séances. »

Après 24 an­nées pas­sées au SCT, dont trois à coa­cher la pre­mière tout en jouant, Da­no­va­ro a tour­né la page tul­liste. Pour en ou­vrir une autre. Évi­dem­ment dans le mi­lieu rug­bys­tique.

Pas­sé deux sai­sons au­près des mi­nimes du CAB et trois an­nées avec le club de Cha­mey­rat qu’il a fait mon­ter en Hon­neur et avec qui il a été cham­pion du Li­mou­sin, « Da­no » s’est lais­sé ten­ter par l’aven­ture avec Ma­le­mort.

« Il y a dix ans, Camille (Me­da­war) m’avait dit qu’il ai­me­rait bien que l’on tra­vaille en­semble s’il ve­nait à prendre un club. Il y a quatre ans, il m’a donc ap­pe­lé et je n’ai pas hé­si­té. »

Ani­mé par l’amour du beau jeu

D’abord res­pon­sable du jeu au pied de l’équipe pre­mière, de la pré­pa­ra­tion phy­sique et de l’équipe ré­serve, Sé­bas­tien Da­no­va­ro a ex­clu­si­ve­ment pris les com­mandes de l’at­taque ma­le­mor­toise il y a trois ans.

Avec une vraie réus­site puisque Ma­le­mort pro­pose un jeu ré­so­lu­ment tour­né vers l’of­fen­sive. La clé pour ve­nir à bout d’une équipe de Tulle tou­jours aus­si so­lide de­vant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.