OEIL EX­TÉ­RIEUR

La Montagne (Creuse) - - Grand Angle -

Camille Cou­vry

Doc­teure en so­cio­lo­gie à l’uni­ver­si­té de Rouen et au­teur d’une thèse in­ti­tu­lée « Beau­té, classe so­ciale, em­po­werment (*), les jeunes femmes de classes po­pu­laires dans les élec­tions de Miss en Nor­man­die » « La par­ti­ci­pa­tion peut ré­pondre à plu­sieurs mo­ti­va­tions per­son­nelles : s’amu­ser, faire des ren­contres, faire l’ex­pé­rience de la scène, prendre confiance en soi. Concrè­te­ment, beau­coup de jeunes femmes par­ti­cipent parce qu’elles connaissent une per­sonne qui a été Miss ou can­di­date ou parce qu’elles ré­pondent fa­vo­ra­ble­ment à une sol­li­ci­ta­tion. Le re­cru­te­ment s’ef­fec­tue sou­vent par in­ter­con­nais­sance, par ef­fet boule de neige. Il ne faut donc pas y voir uni­que­ment la vo­lon­té de par­ti­ci­per à un con­cours de beau­té mais éga­le­ment un en­tre­tien des re­la­tions so­ciales et un es­pace où les gens se re­trouvent (même tranche d’âge, même “as­so”, même vil­lage, etc.). En gé­né­ral, c’est per­çu comme une ex­pé­rience ou une ac­ti­vi­té qui ap­porte un plus sur le plan per­son­nel (ren­contres, sa­voir-être, ap­ti­tudes) et qui in­di­rec­te­ment peut ai­der à se pro­fes­sion­na­li­ser. » (*) Aug­men­ta­tion de la ca­pa­ci­té des in­di­vi­dus à agir sur les condi­tions so­ciales et éco­no­miques aux­quelles ils sont confron­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.