Le bon­heur s’ap­prend en ate­lier

La Montagne (Creuse) - - La Une -

De la même ma­nière qu’« ap­prendre, ça s’ap­prend », « être heu­reux, ça s’en­traîne ».

Pour ce­la, Flo­rence La­ri­vière mise sur le jeu. « Ce sont les hor­mones du bon­heur, dit­elle. Il faut éveiller sa dose par des jeux. Dans l’idéal, j’ai­me­rais bien mettre en place un ate­lier col­lec­tif dans une mai­son de re­traite par exemple : les ac­ti­vi­tés lu­diques peuvent ap­por­ter du bien­être aux per­sonnes âgées. »

Flo­rence en­vi­sage aus­si de mettre en place des soi­rées jeux qui pour­raient réunir toutes les gé­né­ra­tions ain­si que des ate­liers dé­cou­vertes liés à la mé­ thode EnCé­fal®. Cette mé­thode, mise au point par Éli­sa­beth Gri­maud, ex­perte en psy­cho­lo­gie et neu­ros­ciences, uti­lise les ac­ti­vi­tés de loisirs comme ou­til de tra­vail cé­ré­bral pour dé­ve­lop­per ca­pa­ci­tés et plai­sir.

« Être at­ten­tif aux choses qui nous en­tourent »

« Elle per­met d’avoir un nou­veau re­gard sur le monde en uti­li­sant nos cinq sens, dé­taille Flo­rence La­ri­vière. Un concept qui in­siste sur le beau, le bien et le bon. Le beau, c’est être at­ten­tif aux choses qui nous en­tourent, ré­ap­prendre à voir en uti­li­sant tous nos sens. Le bien, c’est s’ap­pli­quer à faire quelque chose et à le faire bien : on peut dé­ci­der par exemple de faire une chose bien chaque jour. En­fin, le bon : c’est être ca­pable d’ap­pré­cier les re­la­tions que l’on peut en­tre­te­nir avec les gens. Ap­prendre à don­ner, oui, mais ap­prendre à re­ce­voir aus­si. »

MÉ­THODE. EnCé­fal® : un concept créé par Éli­sa­beth Gri­maud.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.