Ode au ci­né­ma à hau­teur d’en­fant

La Montagne (Creuse) - - Cinéma -

« Je vou­lais avant tout faire un film pour en­fants », ex­plique le réa­li­sa­teur amé­ri­cain Todd Haynes, qui signe avec « Le Mu­sée des mer­veilles », une ode au ci­né­ma à tra­vers les des­tins de deux en­fants sourds à cin­quante ans d’in­ter­valle.

Pein­ture de la so­li­tude et de l’émer­veille­ment de l’en­fance, le film conte les des­tins pa­ral­lèles de Rose et Ben, l’un en 1927, l’autre en 1977. Elle est sourde de nais­sance et trompe son en­nui en al­lant voir des films muets qui s’ap­prêtent à être rem­pla­cés par le par­lant. Lui vient de perdre sa mère (jouée par Mi­chelle Williams) et perd l’au­di­tion après avoir été frap­pé par la foudre.

Tous deux vont s’en­fuir à New York, sur les traces d’un parent ab­sent : le père que Ben n’a ja­mais connu, la mère que Rose ai­me­rait voir plus sou­vent.

Une échap­pée dans la Grosse Pomme, à hau­teur d’en­fant qui n’est pas sans évo­quer cer­tains ro­mans de Charles Di­ckens.

Si Todd Haynes col­la­bore une nou­velle fois avec son ac­trice fé­ tiche, Ju­lianne Moore, ce sont les en­fants qui tiennent la ve­dette, en pre­mier lieu Millicent Sim­monds, mal­en­ten­dante dans la vraie vie. À ses cô­tés, les jeunes ac­teurs Oakes Fe­gley (dans le rôle de Ben) et Ja­den Mi­chael (dans ce­lui de Ja­mie) im­pres­sionnent et émeuvent tout au­tant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.