Des jeux de rôles gran­deur na­ture avec l’Air­soft

Créée en 2012, l’as­so­cia­tion Aubusson Air­soft compte au­jourd’hui une quin­zaine de pas­sion­nés

La Montagne (Creuse) - - La Une - Sé­ve­rine Per­rier ➔ En plus.

Ar­més de leurs pis­to­lets et fu­sils, ils se prennent vite au jeu. Dans la fo­rêt de Néoux, où les membres d’Aubusson Air­soft se re­trouvent ré­gu­liè­re­ment, les com­bats s’en­chaînent et les hommes tombent. Pour de faux.

Dans la chambre de Ma­thias Ra­vel, un vé­ri­table ar­se­nal de ca­ra­bines, fu­sils, pis­to­lets. Et au­tant de mu­ni­tions… à billes. Ma­thias Ra­vel est un pas­sion­né d’air­soft (*) qu’il pra­tique de­puis une di­zaine d’an­nées. « Pe­tit, comme bon nombre de gar­çons, je vou­lais être mi­li­taire. Je jouais avec mes pe­tits pis­to­lets à flé­chettes. Et ça m’est res­té. À l’ado­les­cence, on me di­sait tou­jours : “Toi, tu se­ras mi­li­taire”. » Ma­thias Ra­vel n’est pas de­ve­nu mi­li­taire mais treillis et vestes de ca­mou­flage té­moignent d’une pas­sion res­tée in­tacte.

Un jeu de rôles gran­deur na­ture

Pas mi­li­taire, non, mais quand il joue, c’est bien sou­vent ar­mé de ce cos­tume. « L’air­soft, c’est comme un jeu de rôles gran­deur na­ture. On a nos ré­pliques d’armes, nos billes et on suit le scé­na­rio qu’on a éla­bo­ré en­semble. Une fois qu’on a mis en place tout ce qu’il faut sur le ter­rain, on rap­pelle les consignes de sé­cu­ri­té et les règles de base. Puis, on consti­tue les équipes, on se sé­pare et le jeu peut com­men­cer. Le but, c’est de s’éli­mi­ner en se ti­rant des­sus. » À quatre contre quatre, une par­tie peut du­rer une ving­taine de mi­nutes et les par­ties s’en­chaînent toute l’après­mi­di. Mais, au­de­là de l’éli­mi­na­tion de ses en­ne­mis du jour, le but reste bien d’abord de « s’éva­der. D’être dans l’im­mer­sion. On n’est plus au tra­vail, on est dans un film, on est en plein dé­lire. On dé­stresse. C’est un mo­ment de plai­sir, un mo­ment dé­fou­loir. Après, on bi­vouaque et on rentre. »

Bref, Ma­thias Ra­vel est un vrai pas­sion­né. Tel­le­ment d’ailleurs qu’il a créé une as­so­cia­tion dé­diée à cette pra­tique spor­tive en 2012 et qui compte au­jourd’hui une quin­zaine de fans comme lui. « On dit tou­jours que la Creuse, c’est mort alors qu’ici, on peut tout faire à n’im­porte quel en­droit, confie le jeune homme, ins­tal­lé à Aubusson de­puis une quin­zaine d’an­nées. En créant cette as­so­cia­tion, je vou­lais va­lo­ri­ser ce dé­par­te­ment en per­met­tant la pra­tique d’une ac­ti­vi­té en plein air. L’air­soft est as­sez pra­ti­qué en Creuse mais c’est moins po­pu­laire que le paint­ball. C’est aus­si moins dan­ge­reux que le la­ser­game. La seule pro­tec­tion obli­ga­toire, ce sont des lu­nettes. »

Au­jourd’hui, après quelques an­nées où l’as­so­cia­tion a eu un peu de mal à trou­ver son rythme de croi­sière, Ma­thias Ra­vel et ses com­pa­gnons d’armes ai­me­raient bien re­lan­cer leurs par­ties de ma­nière plus ré­gu­lière sur leur ter­rain de jeu fa­vo­ri, dans une fo­rêt proche de Néoux.

Des his­toires de pactes et de tra­hi­sons

« Il fau­drait qu’on puisse se re­trou­ver une à deux fois par mois sur toute l’an­née », es­père le pré­sident d’Air­soft qui par­ti­cipe éga­le­ment à des par­ties aux quatre coins de la France. Qui compte bien sur la page Fa­ce­book de l’as­so­cia­tion pour at­ti­rer de nou­veaux membres. Et qui sait pou­voir ra­pi­de­ment mettre en place des scé­na­rios en­core plus éla­bo­rés sur leur ter­rain de jeu creu­sois. Comme l’un de ceux qui l’ont vé­ri­ta­ble­ment mar­qué. « On était quatre équipes : la France, les ÉtatsU­nis, l’Al­le­magne et les Na­tions Unies. On avait des vé­hi­cules à thème, des mis­sions prin­ci­pales et des mis­sions se­con­daires. Cer­tains jouaient le rôle de scien­ti­fiques, d’autres de mercenaires. On a joué sur plu­sieurs jours : on avait droit aux tra­hi­sons, aux pactes, aux al­liances, aux coups mon­tés, aux ma­ni­pu­la­tions… » ■

(*) Ac­ti­vi­té spor­tive dans la­quelle les par­ti­ci­pants uti­lisent des ré­pliques d’armes à feu, pro­pul­seurs de pe­tites billes en plas­tique.

Plus d’in­fos sur la page Fa­ce­book Aubusson Air­soft.

MA­THIEU TIJERAS

PAS­SION­NÉ. Ma­thias Ra­vel compte bien dé­ve­lop­per la pra­tique du air­soft.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.