Ste­va Bes­sines en quête de fonds

Réunion sur l’ave­nir de l’en­tre­prise, hier en pré­fec­ture

La Montagne (Creuse) - - Limousin Actualité - Sé­bas­tien Dubois se­bas­tien.dubois@cen­tre­france.com

La table ronde d’hier sur Ste­va Bes­sines a es­quis­sé deux pistes de sor­tie de crise : la re­cherche de fonds ou d’un in­ves­tis­seur.

Il y eut quelques cris, des ten­sions, mais aus­si un « dia­logue franc », comme le di­ra la dé­pu­tée En Marche Ma­rie­Ange Magne. La table ronde d’hier en pré­fec­ture de Haute­Vienne sur la si­tua­tion de Ste­va Bes­sines a per­mis comme pré­vu de « faire le point » sur le re­dres­se­ment ju­di­ciaire de l’en­tre­prise. « Une dis­cus­sion construc­tive », sou­ligne le pré­fet Ra­phaël Le Mé­hau­té, qui a per­mis de « com­prendre comment on en est ar­ri­vé là ». Et d’en­vi­sa­ger l’ave­nir : « La so­lu­tion ne peut pas igno­rer les pos­si­bi­li­tés de dé­ve­lop­pe­ment », sou­ligne le re­pré­sen­tant de l’Etat.

La Ré­gion entre dans la danse

En clair : pour pas­ser le cap des huit mois à ve­nir jus­qu’à ce que le pro­jet d’ave­nir du contai­ner connec­té soit en route, il faut de l’ar­gent. « Le pro­jet à moyen terme offre la pos­si­bi­li­té de pé­ren­ni­ser le site, ana­lyse Fran­cis Wil­sius, dé­lé­gué du conseil ré­gio­nal en charge de la re­struc­tu­ra­tion éco­no­mique. Mais pour pas­ser le court terme, il manque du ca­pi­tal. » C’est la pre­mière avan­cée du dos­sier : « Comme pen­dant la pé­riode de re­tour­ne­ment, on n’est pas ha­bi­li­té à avan­cer des fonds, re­prend l’élu, on va es­sayer, avec les re­la­tions d’Alain Rous­set, d’ame­ner de la charge de tra­vail ou de trou­ver des in­ves­tis­seurs po­ten­ tiels. » Sec­teurs vi­sés : l’au­to­mo­bile et l’aé­ro­nau­tique. Les di­ri­geants de Ste­va se­ront re­çus au conseil ré­gio­nal, jeudi.

« Notre PDG a aus­si dit quelque chose d’im­por­tant, com­plète Bru­no Gri­maux, se­cré­taire FO du co­mi­té d’en­tre­prise de Ste­va Bes­sines. Il est prêt à ou­vrir le ca­pi­tal et à lais­ser le site si ça peut le sau­ver. » Pré­sent lors de cette réunion, Phi­lippe Las­sa­blière, le di­ri­geant de Ste­va, s’est lui mon­tré plus évasif. « Il est en­core trop tôt pour évo­quer les pistes de sor­tie de crise, note l’en­tre­pre­neur. On est pour l’ins­tant dans le trai­te­ment des ur­gences du quo­ti­dien pour sta­bi­li­ser la si­tua­tion. »

« Tous les le­viers »

Alors qu’une réunion au­ra lieu de­main à Ber­cy sur le su­jet avec l’en­tre­pre­neur et la dé­pu­tée En Marche, la ques­tion de la SCI dé­te­nue par les ex­Al­tia et de ses 25.000 € de loyers men­suels « fait par­tie des choses à trai­ter », a re­con­nu Phi­lippe Las­sa­blière. « Nous avons es­sayé de né­go­cier, mais nous n’avons pas trou­vé de so­lu­tion. Ce sont d’autres qui vont prendre le re­lais. » Au choix, l’Etat ou Alain Mar­ti­neau, co­ac­tion­naire de Ste­va Bes­sines et LS in­dus­try. « L’Etat fer le maxi­mum et uti­li­se­ra tous les le­viers, y com­pris les le­viers d’in­fluence », an­nonce le pré­fet. Les sa­la­riés, eux, ne baissent pas les bras et se­ront dans la rue, jeudi, aux cô­tés de la CGT. « On a per­du du temps à ras­sem­bler tout le monde et rien n’est en­core ga­gné, conclut Bru­no Gri­maux. On n’est pas en­core sau­vés. » ■

PHO­TO : STÉ­PHANE LE­FÈVRE

STE­VA. La ré­gion va es­sayer « d’ame­ner » à l’usine haut-vien­noise. de la charge de tra­vail

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.