Me­ner une vie or­di­naire par le tra­vail

Les ESAT du Li­mou­sin offrent un sou­tien mé­di­co­so­cial et édu­ca­tif à 1.700 tra­vailleurs han­di­ca­pés

La Montagne (Creuse) - - Creuse L'actualité - An­toine Jé­zé­quel an­toine.je­ze­quel@cen­tre­france.com

Le ré­seau “Dif­fé­rent et com­pé­tent”, te­nait, ce mar­di 12 juin, sa qua­trième cé­ré­mo­nie de re­mise des at­tes­ta­tions de re­con­nais­sance des ac­quis de l’ex­pé­rience à la salle An­dré Le­jeune à Gué­ret.

Dif­fé­rent et com­pé­tent est un dis­po­si­tif na­tio­nal ac­com­pa­gnant les ESAT (Éta­blis­se­ment et Ser­vices d’Aide par le Tra­vail) qui re­con­naît les com­pé­tences pro­fes­sion­nelles ac­quises des per­sonnes tra­vaillant dans ces éta­blis­se­ments. Ce dis­po­si­tif se dé­cline à l’échelle ré­gio­nale de­puis 2014. Sur l’an­cienne ré­gion Li­mou­sin, il re­groupe 22 ESAT, soit 1.709 tra­vailleurs.

Ce mar­di 12 juin, à Gué­ret, une cen­taine de sa­la­riés d’ESAT du Li­mou­sin, ac­com­pa­gnés par les pro­fes­sion­nels, ont sou­te­nu et ob­te­nu la Re­con­nais­sance de leurs Ac­quis et Ex­pé­riences (RAE) lors d’une cé­ré­mo­nie à la salle An­dré Le­jeune. Ren­contre avec ces tra­vailleurs comme les autres.

Ju­lien, 25 ans, Tulle. Il tra­vaille dans la me­nui­se­rie et les es­paces verts. Ju­lien a pas­sé son per­mis il y a un an et est très heu­reux de pou­voir se dé­pla­cer en toute au­to­no­mie.

Ca­the­rine, 49 ans, Brive. Ca­the­rine adore son tra­vail. Elle fait de la sous­trai­tance dans une en­tre­prise fa­bri­quant des jeux en bois pour les en­fants. Son rôle est de ré­cep­tion­ner et de contrô­ler la ma­tière pre­mière.

Vio­laine, 29 ans, Au­bus­son. Vio­laine adore tou­cher à tout. Elle est une em­ployée po­ly­va­lente et tra­vaille dans le condi­tion­ne­ment de ma­té­riaux au sein de son ESAT. Avant elle pi­lo­tait un ger­beur (pour trans­por­ter des pa­lettes) mais a vou­lu chan­ger car ce­la ne lui plai­sait plus.

Geof­frey, 24 ans, Tulle. Geof­frey fait de la me­nui­se­rie et ai­me­rait bientôt faire des rem­pla­ce­ments en cui­sine, un do­maine qu’il adore. Il vient de prendre un ap­par­te­ment avec sa pe­tite amie et se dit très heu­reux de pou­voir me­ner une vie or­di­naire.

Eu­gé­nie, 48 ans, Brive. Eu­gé­nie tra­vaille dans la même en­tre­prise que Ca­the­rine. Elle s’oc­cupe de l’ex­pé­di­tion et est se ré­jouit d’ima­gi­ner que ses pro­duits vont voya­ger jus­qu’en Aus­tra­lie, Bel­gique, Ara­bie Saou­dite etc.

Vé­ro­nique, 50 ans, Ma­le­mort-sur-Cor­rèze. Vé­ro­nique est em­ployée en blan­chis­se­rie, un tra­vail qu’elle adore. Elle confie com­men­cer à stres­ser en pen­sant à la cé­ré­mo­nie qui se pré­pare et le mo­ment où elle de­vra mon­ter sur scène. ■

BRU­NO BARLIER

2. REN­CONTRES. Six per­sonnes qui ne de­mandent qu’à etre ac­cep­tées comme elles sont et à me­ner une vie or­di­naire.

3.

5.

1.

4.

6.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.