LA FA­BU­LEUSE HIS­TOIRE DU SAINT-NECTAIRE

La Montagne Entreprendre - - LAIT -

Avec 7.000 tonnes par an, le saint-nectaire

est la pre­mière AOP fer­mière d’eu­rope, très loin de­vant le re­blo­chon. Un pro­duit phare qui tire l’ap­pel­la­tion et toute une

fi­lière vers le haut.

Ma­rie- Paule Cha­zal ne dé­co­lère pas. La pé­riode es­ti­vale a vu le re­tour sur les mar­chés de pays du San­cy de fro­mages fer­miers qui res­semblent à s’y mé­prendre à des saint-nectaire. Mais qui n’en sont pas. Gare aux contre­fa­çons. « Nous sommes en quelque sorte vic­time de notre suc­cès. C’est le re­vers de la mé­daille. Ce sont des pro­duits faits hors zone qui ne sont pas contrô­lés et qui n’ont pas le goût de l’ori­gi­nal », peste la di­rec­trice de l’in­ter­pro­fes­sion saint-nectaire. C’est que chaque été dans l es mon­tagnes au­ver­gnates, les tou­ristes dé­va­lisent les pro­duc­teurs et af­fi­neurs. Et que par­fois, la pé­nu­rie guette. De quoi don­ner à quelques pe­tits ma­lins l’idée de sur­fer sur la suc­cess sto­ry du saint-nectaire. Une suc­cess sto­ry qui fait fi­gure d’exemple pour l’agroa­li­men­taire lo­cal avec un pro­duit de qua­li­té i ssu de pra­tiques res­pec­tueuses de l’en­vi­ron­ne­ment, lit­té­ra­le­ment plé­bis­ci­té par les consom­ma­teurs. Avec 14.000 tonnes pro­duites chaque an­née, dont la moi­tié rien qu’en fer­mier, L’AOP au­ver­gnate se porte comme un charme. Tous les voyants sont au vert. De quoi don­ner le sou­rire aux quelque 400 pro­duc­teurs de lait ex­clu­sifs et aux 200 pro­duc­teurs fer­miers qui peuvent en­vi­sa­ger se­rei­ne­ment l’ave­nir. Ce ne fut pas tou­jours le cas.

Pa­trice Chas­sard sou­ligne la com­plé­men­ta­ri­té entre le saint-nectaire fer­mier et lai­tier qui per­met « de cou­vrir

un spectre de mar­ché très large ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.