Mo­ments épiques au Roi de l’Oi­seau

La Montagne (Haute-Loire) - - La Une - Na­tha­lie Cour­tial na­tha­lie.cour­tial@cen­tre­france.com

« Bar­bas­to, sur les pas des mules » : une farce mu­si­cale et théâ­trale qui met à contri­bu­tion spec­ta­teurs et his­toire lo­cale sans com­plexe.

Quand Gil­bert s’est as­sis confor­ta­ble­ment pour as­sis­ter à la re­pré­sen­ta­tion de « Bar­bas­to, sur les pas des mules », ven­dre­di après­mi­di, sûr qu’il ne pen­sait pas qu’il se ver­rait confier le rôle d’un loup fé­roce quelques mi­nutes plus tard.

Et que dire du très jeune homme ap­pe­lé à rem­pla­cer le mu­le­tier au pied le­vé ? Nul doute, l’in­ter­ac­tion avec le pu­blic est l’un des res­sorts co­miques de cette farce, conduite dans les règles de l’art par un duo de ta­len­tueux co­mé­diens qui ex­plorent avec sa­veur les rap­ports du maître et du va­let, le tout re­vi­si­té à la sauce Re­nais­sance.

On re­con­naît la patte de Jean­Louis Ro­que­plan dans l’écri­ture de la pièce ; il co­signe la mise en scène avec la com­pa­gnie Ric et Rac, ba­sée à Cler­montFer­rand.

Les co­mé­diens Yvan Bul­tez et Ar­naud Pla­ve­ret s’en donnent à coeur joie dans cette farce qui puise sa trame dans un pan de l’his­toire lo­cale, celle des Ri­gour­diers ­ ces mu­le­tiers qui oeu­vraient sur la voie qui re­lie Le Puy à la Mé­di­ter­ra­née. Du Puy­en­Ve­lay, re­des­cen­daient les cé­réa­ les, les pois, les ha­ri­cots, l’orge ou en­core les len­tilles, le tout à dos de mu­let. Et c’est à ce voyage que nous convient nos deux aco­lytes. Fi­dèle en ce­la au por­trait his­to­rique du mu­le­tier, Bar­bas­to en im­pose en mon­ta­gnard pure souche !

Le p’tit gars des Es­tables.

Il faut dire qu’on ne dupe pas im­pu­né­ment le « Roi des Cé­vennes », le p’tit gars des Es­tables. Ce qu’ap­pren­dra à ses dé­pends son va­let Pau­lin, ru­sé mais naïf à sou­hait.

Au cul des mules à man­ger la pous­sière sur la Ré­gor­dane, les routes ne sont pas sûres, les loups rôdent aux cô­tés des vo­leurs de grand che­min jus­qu’à Aigues­Mortes comme au­tant de pré­textes à rire !

Pas fa­cile de jouer les mu­le­tiers !

PHOTO NA­THA­LIE COUR­TIAL

La mort du loup ou pour­quoi Gil­bert, un spec­ta­teur par­mi d’autres, s’im­pro­vise co­mé­dien. THÉÂTRE.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.