La Joie de Vivre de re­tour de Tos­cane

La Montagne (Haute-Loire) - - La Une -

Les membres du club Joie de Vivre de Lan­geac ont fait pro­vi­sion de beau­té en vi­si­tant la Tos­cane ad­mi­rant ses ci­tés et ses pay­sages.

Pas moins de trente­quatre adhé­rents du club Joie de Vivre de Lan­geac ont par­ti­ci­pé à un voyage en Ita­lie qui se dé­rou­lait 5 au 9 sep­tembre. Ob­jec­tif de cette épo­pée : la dé­cou­verte de la Tos­cane, une ré­gion pro­fon­dé­ment mar­quée par la ci­vi­li­sa­tion étrusque qui a vu son apo­gée aux VIIe et VIe siècle avant J.­C. Au Moyen­Age, la Tos­cane pas­sa sous la do­mi­na­tion de la ré­pu­blique de Pise, puis au XVe siècle, alors que s’ins­talle la Re­nais­sance, sous l’hé­gé­mo­nie de Flo­rence et de la po­li­tique clair­voyante des Mé­di­cis. Alors ber­ceau de l’art sous toutes ses formes, la ci­té flo­ren­tine en­gendre des gé­nies : Dante, Mi­chel­Ange, Léo­nard de Vin­ci, Giot­to, Ga­li­lée, Puc­ci­ni…

La toute pre­mière ville « conquise » par les Lan­gea­dois fut Pise, si­tuée à une di­zaine de ki­lo­mètres de la mer. Cette ci­té connut une re­mar­quable pros­ pé­ri­té qui a du­ré 300 ans en étant l’une des plus grandes puis­sances mé­di­ter­ra­néennes. Au XIIe siècle, les Pi­sans construisent les bâ­ti­ments de la place des Mi­racles : le bap­tis­tère, la ca­thé­drale en marbre ri­che­ment sculp­tée et l’in­con­tour­nable Tour pen­chée de 56,70 m de hau­teur et 15,48 m de dia­mètre. Pour les voya­geurs au­ver­gnats qui n’éco­no­mi­sèrent pas leurs ap­pa­reils photos, la tour de Pise au­rait pu être mise au rang des sept mer­veilles du monde ! Puis ces der­niers ex­plo­rèrent Lucques (Luc­ca), ville d’art en­close dans ses rem­parts. Cette ci­té avait été confiée à Eli­sa, soeur de Na­po­léon, jus­qu’en 1814, avant d’in­té­grer le royaume d’Ita­lie. Une jour­née à Flo­rence, sur les rives de l’Ar­no, s’im­po­sait. Les adhé­rents du club lan­gea­dois purent y ad­mi­rer le fier cam­pa­nile car­ré dont la construc­tion dé­bu­ta en 1334 sous les bons aus­pices de Giot­to, puis d’An­dréa Pi­sa­no, en­fin de Fran­ces­co Ta­len­ti qui l’ache­va en 1339.

Le groupe dé­cou­vrait avec émo­tion la mo­nu­men­tale sta­tue du Da­vid de Mi­chel­Ange au seuil du Pa­laz­zo Vec­chio, la place du Dôme, le Ponte Vec­chio et ses belles bou­tiques te­nues de­puis des siècles par les or­fèvres et les bi­jou­tiers. Puis les Lan­gea­dois se ren­dirent à Sienne, pla­cée sous l’em­blème de la louve ro­maine. Ville construite sur trois col­lines, ses rues rayonnent de­puis le centre de la ci­té, la Plaz­za del Cam­po, sorte de co­quille Saint­Jacques géante en­tiè­re­ment re­cou­verte d’un pa­ve­ment de briques.

Les flashs cré­pi­tèrent une der­nière fois à San Gi­mi­gna­no, ci­té mé­dié­vale per­chée sur une col­line sur la­quelle veillent qua­torze tours sei­gneu­riales.

Les par­ti­ci­pants à ce voyage très bien or­ga­ni­sé sont re­ve­nus en­chan­tés, la tête pleine de beau­tés ar­chi­tec­tu­rales et de somp­tueux pay­sages. À Lan­geac, les sec­tions du club ont re­pris leurs ac­ti­vi­tés et cer­tains membres, in­fa­ti­gables, sont dé­jà re­par­ties ce ma­tin même faire une croi­sière de charme en par­tance de Lyon.

À Pise, sur la place des Mi­racles Les par­ti­ci­pants sont re­ve­nus la tête pleine de beau­tés ar­chi­tec­tu­rales et de somp­tueux pay­sages

PISE. Des adhé­rents du club Joie de vivre sont par­tis der­niè­re­ment en Tos­cane, le temps de voir quelques mer­veilles, dont la cu­rieuse tour de Pise taillée dans une den­telle de pierre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.