Aux Jour­nées du pa­tri­moine les Bri­va­dois plongent dans l’his­toire lo­cale

La Montagne (Haute-Loire) - - La Une - Ly­dia Ber­tho­mieu brioude@cen­tre­france.com

HAUTE-LOIRE. Sur l’en­semble du dé­par­te­ment, mu­sées, châ­teaux et autres mo­nu­ments ouvrent éga­le­ment leurs portes au pu­blic.

Les 34e Jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine se pour­suivent au­jourd’hui sur tout le dé­par­te­ment, et à Brioude avec une vi­site entre his­toire et contes de la ci­té Saint-Ju­lien.

Il faut re­mon­ter aux an­nées 300, lorsque Ju­lien, un sol­dat ro­main, se conver­tit au chris­tia­nisme. Guillaume Bays­sat anime, pour les Jour­nées du pa­tri­moine, une dé­am­bu­la­tion dans la ville de Brioude. Entre les ruelles et les bâ­ti­ments re­mar­quables, il conduit les vi­si­teurs, qui pour la plu­part dé­couvrent la ci­té pour la pre­mière fois, dans le pas­sé de Saint­Ju­lien.

Une dé­am­bu­la­tion tein­tée d’anec­dotes

Le guide du week­end évoque les dé­buts du culte de Saint­Ju­lien qui fe­ra connaître Brioude. « C’était le plus gros pè­le­ri­nage avant le che­min de Saint­Jacques­de­Com­pos­telle », ajoute Guillaume Bays­sat. Puis les près de trente cinq par­ti­ci­pants pé­nètrent dans la ba­si­lique, et dé­couvrent les 300 cha­pi­teaux éton­nants que compte l’édi­fice, dont ce­lui re­pré­sen­tant un homme qui porte un mou­ton, jouant de la flûte de pan. « Les nou­veaux ve­nus s’étonnent sou­vent que les ha­bi­tants, ici, tra­versent la ba­si­lique via les por­tails nord et sud. Avec le mar­ché le sa­me­di, il n’est pas rare de voir des per­sonnes tra­ver­ser la ba­si­lique avec leur pa­nier de lé­gume », ra­conte le guide. La tra­di­tion re­monte à l’époque du pè­le­ri­nage, où la tra­ver­sée de l’édi­fice fai­sait par­tie de la route.

D’un saint à l’autre, le guide évoque Bon­nette, qui sau­va la ci­té des Nor­mands, en in­for­mant les Bri­va­dois de leur ar­ri­vée. C’est l’autre sainte, moins connue de Brioude, mais néan­moins re­pré­sen­tée dans la ba­si­lique, dans un vi­trail avec un mou­ton, et sur une sculp­ture en bois, avec des oies.

Tou­jours dans l’an­cienne en­ceinte claus­trale de Brioude, les vi­si­teurs dé­couvrent le Doyen­né, dont le pla­fond ar­mo­rié dé­voile des ani­maux fa­bu­leux et les bla­sons de très nom­breuses fa­milles nobles. L’édi­fice ca­ché der­rière les écha­fau­dages, ins­tal­lés pour les tra­vaux, ne se laisse dé­cou­vrir que via les pan­neaux ins­tal­lés sur les bar­rières qui en­tourent le chan­tier. La vi­site laisse der­rière elle le Moyen Âge pour évo­quer le fu­tur. « Brioude, c’est aus­si la culture du sau­mon. J’ai pu lire dans des écrits qu’avant, les pê­cheurs pou­vaient ex­traire jus­qu’à treize sau­mons par ma­ti­ née », pré­cise le guide. Au­jourd’hui, avec quelques cen­taines de sau­mons qui sont comp­ta­bi­li­sés à Vi­chy, l’ave­nir de cette es­pèce « pour­rait évo­luer avec le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de cette res­source. »

Le guide conduit en­fin les par­ti­ci­pants à la cha­pelle de La Vi­si­ta­tion, pour une plon­gée dans l’his­toire du Gé­vau­dan.

HIS­TOIRE. Les Bri­va­dois et sur­tout les vi­si­teurs de pas­sage dans la ci­té Saint-Ju­lien sont re­mon­tés dans le temps pour dé­cou­vrir le pa­tri­moine du Bri­va­dois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.