Des tags, mais pas que ! Il y a aus­si des fresques éla­bo­rées

La Montagne (Haute-Loire) - - Le Fait Du Jour -

Tag, graf­fi­ti, street art… Les mots ont un sens. Pe­tit lexique à des­ti­na­tion des no­vices.

Tag. C’est un pseu­do­nyme cal­li­gra­phié. En an­glais, ce­la si­gni­fie « éti­quette ». À la base, les tags étaient uti­li­sés par les gangs de New York pour mar­quer leur ter­ri­toire.

Graf­fi­ti. Dé­ri­vé du la­tin gra­fium, qui si­gni­fie « éra­flure ». Le graf­fi­ti est une ins­crip­tion non au­to­ri­sée et in­dé­si­rable, re­pré­sen­tant un per­son­nage et/ou une si­gna­ture au mi­lieu de l’es­pace ur­bain.

C’est un signe de re­con­nais­sance d’un in­di­vi­du ou d’un groupe mais aus­si une ex­pé­ rience ar­tis­tique es­thé­tique.

Fresque. Des­sin éla­bo­ré qui as­so­cie écri­ture, cou­leurs, per­son­nages et pay­sages. Il dé­crit une scène ou ra­conte une his­toire sur une grande sur­face, un mur en­tier.

Van­dal. Il dé­signe un graf­fi­ti illé­gal, un let­trage peint ra­pi­de­ment dans un en­droit non au­to­ri­sé.

Street art. Tous les élé­ments ar­tis­tiques créés dans la rue de ma­nière of­fi­cielle ou illé­gale.

PHO­TO D’AR­CHIVES CA­MILLE SAYEC

AU­RILLAC. Des heures de tra­vail sur ces murs, pen­dant le fes­ti­val 10e Art.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.