Les ci­tés au­ver­gnates ont du ca­rac­tère

La Montagne (Haute-Loire) - - La Une - Anne Bourges anne. bourges@c entre fr an ce.com Pa­tri­moine his­to­rique et le­vier de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique

LA­BEL. Qua­torze sites en Au­vergne af­fichent le la­bel Pe­tite ci­té de ca­rac­tère, ré­ser­vé à des com­munes de moins de 6.000 ha­bi­tants. HAUTE-LOIRE. Chil­hac (pho­to), Al­lègre et Le Mo­nas­tier­sur­Ga­zeille mettent en avant leur pa­tri­moine et leur dy­na­misme. PHO­TO D’AR­CHIVES THIER­RY LINDAUER

Les pe­tites ci­tés de ca­rac­tère, c’est un ré­seau qui fait son che­min en Au­vergne : qua­torze com­munes af­fichent dé­jà leur pa­tri­moine et leur vi­ta­li­té sous ces cou­leurs.

vec deux ho­mo­lo­ga­tions en cours, il y au­ra bien­tôt seize Pe­tites ci­tés de ca­rac­tère (PCC) en Au­vergne.

L’idée est née en Bre­tagne, entre des bourgs char­gés d’his­toire qui sou­hai­taient va­lo­ri­ser leur pa­tri­moine, même sans pou­voir af­fi­cher l’au­ra tou­ris­tique de vrais vil­lages mu­sées.

Moins connu que le la­bel Plus beaux vil­lages de France, mais créée quelques an­nées plus tôt (1976), la marque a fait son che­min sur un con­cept com­plé­men­taire: un bourg char­gé d’his­toire y se­ra d’au­tant plus ap­pré­cié qu’il sait dé­ve­lop­per des ac­ti­vi­tés.

« Par exemple, l’exis­tence d’une zone d’ac­ti­vi­tés com­mer­ciale ou tou­ris­tique ne va pas pé­na­li­ser la can­di­da­ture », as­sure Lio­nel Gay, maire de Besse, pré­sident dé­par­te­men­tal.

Pa­tri­moine d’hier et vi­ta­li­té d’au­jourd’hui

Pour af­fi­cher les cou­leurs du ré­seau, bien sûr, il faut avoir… du ca­rac­tère !

Mais un bâ­ti­ment clas­sé aux Mo­nu­ments his­to­riques ne suf­fit pas. « Nous sou­hai­tons qu’il y ait aus­si un pé­ri­mètre de pro­tec­tion de type Sites pa­tri­mo­niaux re­mar­quables… Avec un pro­gramme plu­ri­an­nuel de va­lo­ri­sa­tion et d’amé­na­ge­ments », ex­plique Pa­trick Tou­la­ras­tel, dé­lé­gué du ré­seau na­tio­nal des PCC.

En Au­vergne, le con­cept n’est ar­ri­vé qu’en 2013. Mais ce qui

fait au­jourd’hui son at­trac­ti­vi­té, c’est la va­lo­ri­sa­tion de la vi­ta­li­té dans la ci­té la­bel­li­sée : « Nous avons des com­munes de 6.000 ha­bi­tants. On re­ven­dique le titre de ci­té, pas de vil­lage. On re­cherche celles qui ont une vo­ca­tion de centre de vie. Pas des vil­lages qui sont fer­més hors sai­son ! » pré­cise Pa­trick Tou­la­ras­tel.

Quand on de­vient une PCC, on est donc riche d’un pa­tri­moine his­to­rique, mais on sait aus­si l’uti­li­ser comme un le­vier de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. À ce titre, la marque re­ven­dique « un pro­ces­sus d’ac­com­pa­gne­ment des élus et des pro­jets ». Par op­po­si­tion à « la qua­li­fi­ca­tion d’une dé­marche abou­tie » que sanc­tua­risent d’autres la­bels.

Au­jourd’hui à huit, les PCC du Can­tal ont un do­cu­ment d’ap­pel tou­ris­tique. À cinq, les PCC du Puy­de­Dôme planchent sur des fiches re­pères do­cu­men­tées pour chaque com­mune ho­mo­lo­guée, et sur une page Fa­ce­book comme ou­til d’in­for­ma­tion évé­ne­men­tiel.

À l’échelle de la Ré­gion, la fé­dé­ra­tion des Pe­tites ci­tés de ca­rac­tère en Au­vergne­Rhône­Alpes re­crute en­core pour ac­croître sa vi­si­bi­li­té. Mais il y a quelques jours, en as­sem­blée gé­né­rale à Besse, la re­pré­sen­tante du Con­seil ré­gio­nal a dé­jà mon­tré tout son in­té­rêt... et pro­mis de sou­te­nir ces Pe­tites ci­tés de ca­rac­tère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.