Ré­serve na­tu­relle : et main­te­nant ?

La Montagne (Haute-Loire) - - Haute-Loire - Phi­lippe Suc phi­lippe.suc@cen­tre­france.com

L’Éta­blis­se­ment pu­blic Loire dis­pose de 357 hec­tares sur la haute val­lée de la Loire. Une as­so­cia­tion mi­lite pour leur ré­tro­ces­sion aux com­munes.

L’

as­so­cia­tion « Non à la ré­serve de la haute val­lée de la Loire » a lan­cé un pro­jet al­ter­na­tif au pro­jet de ré­serve na­tu­relle ré­gio­nale de la haute val­lée de la Loire.

On se sou­vient que l’Éta­blis­se­ment pu­blic Loire avait don­né en 2012, un ac­cord de prin­cipe à la créa­tion d’une ré­serve na­tu­relle ré­gio­nale (RNR) sur le site de Serre­de­la­Fare, ce qui avait sus­ci­té une vé­ri­table le­vée de bou­cliers. Le nou­veau pro­jet consiste à ré­tro­cé­der les ter­rains de l’EPL aux com­munes pour qu’elles les gèrent elles­mêmes. L’EPL dis­pose ac­tuel­le­ment de 357 hec­tares : 162 ha de par­celles agri­coles ex­ploi­ tées, 165 ha de ter­rains boi­sés, 30 ha de ter­rains di­vers. Le mode de ges­tion pro­po­sé re­po­se­rait en par­tie sur le re­nou­vel­le­ment des baux ru­raux d’ex­ploi­ta­tion agri­cole. Les com­munes pour­raient ain­si ré­cu­pé­rer les loyers. L’as­so­cia­tion pro­pose aus­si une ges­tion en af­fouage des ter­rains boi­sés. L’af­fouage est la pos­si­bi­li­té don­née par le code fo­res­tier à un con­seil mu­ni­ci­ pal, pour que ce­lui­ci ré­serve une par­tie des bois de la fo­rêt com­mu­nale pour l’usage do­mes­tique des ha­bi­tants. Le tout sous cou­vert de Na­tu­ra 2000 et de l’ONF. Au mois de mai der­nier, le pro­jet a été dif­fu­sé à l’EPL, au Con­seil ré­gio­nal, aux par­le­men­taires, ain­si qu’aux mai­ries concer­nées : So­li­gnac­surLoire, Le Bri­gnon, Cha­dron, Saint­Mar­tin­de­Fu­gères et Gou­det.

Ces der­niers jours, l’as­so­cia­tion a fait dis­tri­buer le pro­jet al­ter­na­tif dans les boites aux lettres des com­munes concer­nées et les lo­ca­li­tés voi­sines, comme Cus­sac, le Mo­nas­tier­surGa­zeille, Bains ou en­core Saint­Chris­tophe­sur­Do­lai­zon. Deux com­munes, So­li­gnac­sur­Loire et Le Bri­gnon ont d’ores et dé­jà dé­li­bé­ré pour ap­por­ter leur sou­tien au pro­jet al­ter­na­tif. Les autres ne se sont tou­jours pas pro­non­cées. Gré­go­ry Bon­naud, pré­sident de l’as­so­cia­tion, sou­ligne par ailleurs « l’en­jeu en­vi­ron­ne­men­tal » d’une ges­tion des ter­rains dé­crite dans ce pro­jet al­ter­na­tif.

En­jeu

« L’en­jeu, dit­il, est donc de sa­voir si l’on sou­haite un pro­jet fi­nan­cé par de l’ar­gent pu­blic pour gé­né­rer une couche sup­plé­men­taire au mil­le­feuille ad­mi­nis­tra­tif fran­çais ou si l’on pré­fère uti­li­ser les com­pé­tences de nos dif­fé­rents ser­vices pu­blics (élus lo­caux, ONF, Na­tu­ra 2000) pour gé­rer notre ter­ri­toire dans le res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment et avec un juste re­tour en­vers nos conci­toyens ».

Ré­tro­cé­der les ter­rains aux com­munes

PRO­JET. Aux com­munes d’as­su­rer la va­lo­ri­sa­tion de la haute val­lée de la Loire. PHO­TO LIO­NEL CIOCHETTO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.