Ama­zon, le cham­boule-tout

En par­te­na­riat avec

La Montagne (Haute-Loire) - - Magazine -

L’ac­cé­lé­ra­tion de la crois­sance éco­no­mique en Eu­rope fa­vo­rise les en­tre­prises de dis­tri­bu­tion, mais la mon­tée en puis­sance ra­pide d’Ama­zon les oblige à une trans­for­ma­tion nu­mé­rique coû­teuse, même pour les plus grands comme Car­re­four.

Syl­vie Au­bert

ar­di 26 sep­tembre, Car­re­four ter­mine la séance bour­sière sur un gain de 3,5 %. Une ru­meur court sur le mar­ché : et si Ama­zon s’in­té­res­sait à notre dis­tri­bu­teur na­tio­nal ? Ce se­rait bien la pre­mière fois que le géant du net fe­rait grim­per l’ac­tion d’un dis­tri­bu­teur ! En ef­fet, de­puis que le pre­mier e­com­mer­çant amé­ri­cain (136 mil­liards de dol­lars de ventes) a bou­le­ver­sé la donne par son suc­cès phé­no­mé­nal, le sec­teur est plu­tôt à la peine. La mon­tée en puis­sance du loup de Seat­tle, à coups de baisses de prix sur chaque nou­veau seg­ment pro­po­sé sur sa plate­forme, a conduit nombre d’en­seignes amé­ri­caines à la ruine. Wal­mart, le nu­mé­ro un mon­dial (486 mil­liards de dol­lars de chiffre d’af­faires), pour­tant, a dû ac­cé­lé­rer dans le nu­mé­rique sous peine de perdre sa place.

Pro­duits bio

La ré­plique d’Ama­zon ne s’est pas fait at­tendre, avec la sur­pre­nante ac­qui­si­tion, pour 13,7 mil­liards de dol­lars en juin, de la chaîne de pro­duits bio Whole Foods Mar­ket. C’est la pre­mière fois que l’ogre du Net entre dans l’uni­vers du ma­ga­sin « en dur », preuve que le ma­riage de l’e­com­merce et du point de vente (ache­ter sur In­ter­net et se faire li­vrer dans le ma­ga­sin et vice ver­sa) est la clé de la réus­site. Georges Plas­sat, l’an­cien PDG de Car­re­four, ne di­sait pas autre chose de­vant les ac­tion­naires, le 15 juin. « L’e­com­merce est un for­mat de plus. C’est le plus grand libre­ser­vice du monde. Je suis in­ti­me­ment convain­cu que le mix des deux se­ra l’ave­nir de la dis­tri­bu­tion », a­t­il mar­te­lé.

L’ob­jec­tif d’Alexandre Bom­pard, le nou­veau pré­sident, se­ra jus­te­ment de réus­sir cette ré­vo­lu­tion chez Car­re­four. Ama­zon, de son cô­té, a l’am­bi­tion de se ser­vir des pe­tites sur­faces pour être au plus près de ses clients et les li­vrer en­core plus ra­pi­de­ment. D’autres ac­qui­si­tions de­vraient in­ter­ve­nir et, pour­quoi pas, je­ter son dé­vo­lu sur Car­re­four, qui dis­pose de 12.000 points de vente dans plus de trente pays, contre 450 chez Whole Foods ?

Lourds in­ves­tis­se­ments

Dans la dis­tri­bu­tion ali­men­taire, la trans­for­ma­tion des groupes clas­siques en géant du Net est la­bo­rieuse et de­mande de lourds in­ves­tis­se­ments, alors que la ré­no­va­tion des ma­ga­sins est dé­jà gour­mande en ca­pi­tal et que la concur­rence entre les en­seignes rogne les marges.

Mais ce n’est pas d’hier que Ca­si­no est mon­té en puis­sance sur In­ter­net, et Cdis­count est in­dé­nia­ble­ment un suc­cès. L’en­seigne, qui tient la deuxième place der­rière Ama­zon dans le clas­se­ment des sites les plus vi­si­tés en France, a pro­fi­té de la pro­gres­sion conti­nue des achats en ligne. Se­lon la Fé­dé­ra­tion du e­com­merce et de la vente à dis­tance (Fe­vad), ils ont at­teint 19,5 mil­liards d’eu­ros au deuxième tri­mestre 2017, en hausse de 11,3 %.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.