Thanks­gi­ving ra­mène sa dinde dans le Bri­va­dois

La Montagne (Haute-Loire) - - La Une - Pierre Hé­brard pierre.he­brard@cen­tre­france.com

L’as­so­cia­tion La­fayette et Li­ber­té pro­po­se­ra, le 24 no­vembre, de cé­lé­brer Thanks­gi­ving. Une pre­mière des­ti­née à faire dé­cou­vrir une fête très amé­ri­caine dans la plus amé­ri­caine des com­munes de Haute-Loire.

L’as­so­cia­tion La­fayette et Li­ber­té va or­ga­ni­ser une pre­mière, le 24 no­vembre pro­chain : un grand re­pas de Thanks­gi­ving. L’oc­ca­sion de dis­cu­ter avec Myriam Wa­zé, l’une des membres de l’as­so­cia­tion à l’ori­gine de ce ren­dez­vous, de cette célébration plus im­por­tante aux ÉtatsU­nis que les fes­ti­vi­tés de Noël.

C’est quoi, cette fête de Thanks­gi­ving ? Ce­la se ré­fère à un évé­ne­ment de la pre­mière an­née de pré­sence des pères pè­le­rins, ar­ri­vés sur le May­flo­wer, en no­vembre 1620, en Amé­rique du nord. Ils étaient une cen­taine à dé­bar­quer et se sont re­trou­vés 57 sur­vi­vants au prin­temps. S’ils ont sur­vé­cu, c’est grâce aux In­diens Wam­pa­noags qui leur ont four­ni des vivres et leur ont ap­pris à pê­cher, chas­ser et culti­ver le maïs. Thanks­gi­ving, qui si­gni­fie lit­té­ra­le­ment « rendre mer­ci » était un re­pas par­ta­gé entre les tri­bus et la co­lo­nie au­tour de Ply­mouth. Plus tard, Lin­coln en a fait un jour fé­rié. Main­te­nant, c’est fê­té chaque an­née par les Amé­ri­cains. Quelle que soit la re­li­gion, c’est une fa­çon de dire mer­ci pour toutes les bonnes choses qui sont ar­ri­vées dans l’an­née. Ce­la fait par­tie de cette ap­par­te­nance ci­toyenne amé­ri­caine par­ta­gée par tous les peuples qui ont re­joint les États Unis. Elle se fête le der­nier jeu­di de no­vembre. Ce se­ra le 23. Nous, nous le fê­tons le 24.

Pour­quoi l’or­ga­ni­ser à Cha­va­niac-La­fayette ? Avec mon ma­ri, nous avons re­pris l’as­so­cia­tion il y a peu. Je suis an­gli­ciste de for­ma­tion et je trou­vais que c’était in­té­res­sant que l’as­so­cia­tion dé­ve­loppe la vie et l’en­ga­ge­ment de La­fayette. Il a fê­té son tout pre­mier Thanks­gi­ving en 1777 avec Georges Wa­shing­ton, à Val­ley Forge. Il a été adou­bé lors de cette cé­ré­mo­nie tra­di­tion­nelle. Il y a un cô­té his­ to­rique à cette fête. Les pères pè­le­rins avaient éta­bli le May

flo­wer com­pact, qui a po­sé les bases de la dé­mo­cra­tie amé­ri­caine. Cette dé­mo­cra­tie qui a in­fluen­cé La­fayette. Ici, c’est l’en­fant du pays. Et qui plus est, le châ­teau de Cha­va­niac a été ache­té par des Amé­ri­cains il y a cent ans. Avec ce genre d’évé­ne­ment, on en­tend dé­ve­lop­per une en­trée dans la culture amé­ri­caine.

Com­ment Thanks­gi­ving se fête

aux États-Unis ? En gé­né­ral c’est un grand re­pas fa­mi­lial. Il n’est pas ques­tion de s’of­frir des ca­deaux mais de se re­trou­ver au­tour du plat tra­di­tion­nel.

Quel se­ra le me­nu ? Joyce Good est une adhé­rente amé­ri­caine. elle se­ra aux four­neaux pour pré­pa­rer la tra­di­tion­nelle dinde. Elle a éla­bo­ré tout le me­nu qui se­ra pré­pa­ré avec des pro­duits au­ver­gnats et le con­cours de nos bé­né­voles. C’est un re­pas ty­pique. Il y au­ra de la sa­lade Wal­dorf en en­trée (avec lai­tue, pomme aci­du­lée, branche de cé­le­ri, jus de ci­tron, cer­neaux de noix grillés, rai­sins noirs). Le plat prin­ci­pal est com­po­sé de dinde far­cie avec du pain, ac­com­pa­gnée d’une pu­rée de pa­tates douces, d’ha­ri­cots vers à la noix de pé­can et d’une tarte à la courge ou au po­ti­ron. Pour le des­sert, ce se­ra une tarte à la noix de pé­can.

Y au­ra-t-il des ani­ma­tions ? On va faire un quiz sur Thanks­gi­ving et on dif­fu­se­ra de la musique écou­tée gé­né­ra­le­ment aux États­Unis à cette époque. Mais ce que l’on veut sur­tout, c’est que ce soit un mo­ment convi­vial.

PHOTO D’ILLUS­TRA­TION

RE­PAS. La dinde, qui était sau­vage à l’époque des pères pè­le­rins, est au centre de ce re­pas tra­di­tion­nel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.