Les en­sei­gnants sont au coeur du dis­po­si­tif « de­voirs faits »

La Montagne (Haute-Loire) - - Le Fait Du Jour -

Ils n’ont pas l’obli­ga­tion d’être phy­si­que­ment pré­sent lors de l’heure « de­voirs faits » de vos en­fants, mais leurs en­sei­gnants sont bien au coeur du dis­po­si­tif.

« Ce sont bien les profs des en­fants qui donnent les de­voirs en lien avec les le­çons vues en cours. Ce sont aus­si eux qui si­gnalent les dif­fi­cul­tés de cha­cun des élèves ». Mieux, pour­suit Anne Garbes, ré­fé­rente du dis­po­si­tif au col­lège La Charme à Cler­mont­Fer­rand, « nous tra­vaillons aus­si avec les en­sei­gnants des écoles élé­men­taires pour ne pas dé­cou­vrir les élèves et leurs dif­fi­cul­tés d’ap­pren­tis­sage à l’ar­ri­vée en 6e ». C’est aus­si en concer­ta­tion avec les en­sei­gnants que « nous avons dé­ci­dé de pla­cer la fo­cale sur les élèves en­trant de 6e pour tous les ap­pren­tis­sages mé­tho­do­lo­giques, et sur ceux de 3e pour pré­pa­rer le pas­sage au ly­cée pour non pas en­trer en se­conde mais réus­sir en se­conde » ajoute Her­vé Fraile, le prin­ci­pal.

« En­sei­gner, c’est faire ap­prendre »

Et en­fin, ce sont aus­si des en­sei­gnants (une quin­zaine par exemple dans ce col­lège La Charme qui en compte 39) d’autres classes que celles de vos en­fants mais sou­vent dans les ma­tières où il y a des be­soins, qui ac­com­pagnent les élèves lors de cette heure « De­voirs faits ». Et Laurent Boua­ziz, prin­ci­pal ad­joint, d’en­fon­cer le clou : « Être en­sei­gnant, ce n’est pas don­ner des cours ou faire un pro­gramme. En­sei­gner, c’est faire ap­prendre, c’est don­ner les ou­tils de la com­pré­hen­sion. C’est avec des dis­po­si­tifs comme ce­lui­ci que l’on peut me­su­rer toute l’éten­due de la mis­sion ».

PHOTO JEAN-LOUIS GORCE

HUMAIN. « Être en­sei­gnant, ce n’est pas don­ner des cours ou faire un pro­gramme. En­sei­gner, c’est faire ap­prendre ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.