Jus­qu’à - 15,3 °C à Fé­lines !

La nuit et la ma­ti­née de mar­di ont été les plus froides de l’hi­ver

La Montagne (Haute-Loire) - - Haute-Loire - Phi­lippe Suc phi­lippe.suc@cen­tre­france.com

La nuit de lun­di à mar­di a été la plus froide de­puis le dé­but de l’hi­ver dans le dé­par­te­ment avec un ther­mo­mètre qui a chu­té en des­sous des -15°C à Fé­lines.

Hier, le dé­par­te­ment s’est ré­veillé par un froid gla­cial. Les tem­pé­ra­tures ont chu­té bru­ta­le­ment, le ciel étant bien dé­ga­gé. Il fal­lait s’ar­mer de pa­tience pour grat­ter le pare­brise !

Mé­téo France avait an­non­cé que la nuit se­rait sans conteste la plus froide de la se­maine. En tout cas, elle était la plus froide de­puis le dé­but de cet hi­ver.

Le mer­cure est des­cen­du jus­qu’à ­ 15,3°C à Fé­lines (re­le­vée au­près de la sta­tion au­to­ma­tique). Le pays ca­sa­déen coiffe sur le po­teau la com­mune de Saugues où il était re­le­vé ­ 14,8 °C. À Lan­dos (­13,1°C) et Les Es­tables (­12,3°C), c’était à peine plus sup­por­table. Sur le bas­sin du Puy, le ther­mo­mètre os­cil­lait entre ­ 9°C et ­ 11°C.

L’ar­ri­vée du so­leil, en mi­ lieu de ma­ti­née était par consé­quent la bien­ve­nue. La jour­née de mer­cre­di de­vrait amor­cer un re­doux. La tem­pé­ra­ture mi­ni­male ne de­vrait pas al­ler au­de­là de ­3°C au Puy. À par­tir de jeu­di, c’est un cli­mat presque prin­ta­nier (en­fin, n’exa­gé­rons rien) qui de­vrait s’ins­tal­ler avec des ni­veaux al­lant de 2 à 12°C pour la ci­té po­note.

En Haute­Loire, on a connu bien pire. De mé­moire, la der­nière grande vague de froid pour un mois de fé­vrier re­monte à 2012 où les tem­pé­ra­tures étaient res­tées né­ga­tives du­rant plus d’une se­maine. On pou­vait à juste titre par­ler de froid si­bé­rien. Au cours de la nuit du 5 au 6 fé­vrier, il avait été re­le­vé ­ 25°C à Fé­lines, mais éga­le­ment tout près de SaintPau­lien, ou en­core ­22°C à Saugues et ­ 21°C à Loudes.

Les comp­teurs d’eau, les tuyaux de chauf­fage même en­ter­rés à plus d’un mètre de pro­fon­deur ne de­vaient pas ré­sis­ter. Les plom­biers chauf­fa­gistes se trou­vaient ré­qui­si­tion­nés. À Vo­rey, l’école Louis­Jou­vet avait été contrainte de fer­mer ses portes. Avec des tem­pé­ra­tures flir­tant avec les ­ 20°C, le fioul ayant ge­lé dans la cuve.

Ce mois de fé­vrier 2012 avait souf­flé le froid et le chaud avec toute une sé­rie de graves in­cen­dies d’ha­bi­ta­tions en une se­maine.

Un re­cord à Saugues en 1985

Le re­cord de froid de­puis l’ap­pa­ri­tion des re­le­vés de tem­pé­ra­ture par Mé­téoF­rance a été en­re­gis­tré le 7 jan­vier 1985 à Saugues avec ­29,7°C. La ci­té avait connu aus­si ­29,5°C, le 1er mars 2005. Le re­cord de froid ab­so­lu a été en­re­gis­tré à Cha­drac, le 15 fé­vrier 1956 : ­ 23,3°C. Les prin­ci­pales vagues de froid qu’ait connu le dé­par­te­ment ont eu lieu en 1929, 1956, 1963, 1985, 2005 et 2012.

La der­nière grande vague de froid re­monte à 2012

GEL. Par­tout il a ge­lé très fort dans le dé­par­te­ment. Ce coup de froid ne de­vrait pas du­rer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.