Un Mou­li­nois vic­time de chan­tage sexuel sur In­ter­net

La Montagne (Haute-Loire) - - Région Actualité - Ma­thilde Du­cha­telle

Les es­cro­que­ries sur In­ter­net se dé­ve­loppent à vi­tesse grand V.

Jeudi, c’est un jeune Mou­li­nois qui a été pi­geon­né. Sur un site de ren­contres en ligne, une jeune femme se désha­bille et lui de­mande de se dé­vê­tir en re­tour. L’idylle tourne court : elle a fil­mé le jeune homme en te­nue d’Adam et a dif­fu­sé la vi­déo sur Dai­ly­mo­tion. Le prix pour en­le­ver le film du ré­seau : 500 €, en cou­pons PCS.

Le jeune homme se pro­cure ces fa­meux cou­pons re­charges de carte pré­payée dans un bu­reau de ta­bac et donne les codes à la jeune fille pour qu’elle puisse ré­cu­pé­rer l’ar­gent, en li­quide, à un dis­tri­bu­teur. Ce n’était ap­pa­rem­ment pas la pre­mière fois que ça lui ar­ri­vait. Le jeune homme a por­té plainte au com­mis­sa­riat de Mou­lins, qui mène l’en­quête.

Autres cas fré­quents : un mail ar­rive d’une per­sonne proche, convain­cant la vic­time qu’elle est ma­lade – ou qu’elle s’est fait agres­ser et qu’elle n’a plus rien – et qu’il lui faut des fonds pour s’en sor­tir. « L’ar­gent tran­site sou­vent via Wes­tern Union », ex­plique­t­on au com­mis­sa­riat de Mou­lins.

Des pro­cé­dés bien ro­dés pour es­cro­quer

Les mé­thodes sont bien ro­dées, alertent les ser­vices de po­lice, qui doivent bien avouer leur im­puis­sance.

« Nos moyens d’in­ves­ti­ga­tion sont li­mi­tés. Ça de­vient ré­cur­rent, ce sont les seuls chiffres de dé­lin­quance qui aug­mentent. Les es­crocs ciblent les femmes seules, les per­sonnes âgées… ou les cé­li­ba­taires qui veulent se faire plai­sir sur In­ter­net. Les géants tels que Fa­ce­book se font ti­rer les oreilles pour don­ner des in­for­ma­tions aux en­quê­teurs sur ré­qui­si­tion. Et les sys­tèmes de mes­sa­ge­rie sont fur­tifs ». ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.