L’Union eu­ro­péenne veut re­lan­cer le pro­ces­sus po­li­tique

La Montagne (Haute-Loire) - - France & Monde Actualités -

Les mi­nistres des Af­faires étran­gères de l’UE, réunis hier à Luxem­bourg, ont ap­puyé « tous les ef­forts » pour em­pê­cher la Sy­rie de re­cou­rir à des armes chi­miques.

« Le Conseil sou­tient tous les ef­forts des­ti­nés à pré­ve­nir le re­cours aux armes chi­miques. », in­diquent les conclu­sions de la réunion. « L’UE est donc unie », s’est fé­li­ci­té le chef de la di­plo­ma­tie fran­çaise, Jean­Yves Le Drian.

Pas de ré­so­lu­tion sans Mos­cou

« Nous sou­li­gnons que l’élan de la si­tua­tion ac­tuelle doit être uti­li­sé pour re­vi­go­rer le pro­ces­sus vi­sant à trou­ver une so­lu­tion po­li­tique au conflit sy­rien », ont in­sis­té les 28 dans leur dé­cla­ra­tion.

Ce qui ne peut se faire sans Mos­cou. « Sans la Rus­sie, il est im­pos­sible de ré­soudre ce conflit », a re­con­nu le chef de la di­plo­ma­tie al­le­mande, Hei­ko Maas. Le mot d’ordre est évi­ter une « es­ca­lade » mi­li­taire dans la ré­gion, a­t­il in­sis­té. « Nous de­vons re­prendre le che­min d’un dia­logue po­li­tique sur la Sy­rie avec la Rus­sie et l’Iran (les deux sou­tiens du ré­gime sy­rien) », a ren­ché­ri son ho­mo­logue belge, Di­dier Reyn­ders.

Tous les États membres en conviennent : l’uti­li­sa­tion d’armes chi­miques le 7 avril à Dou­ma, près de Da­mas, ne de­vait pas res­ter im­pu­nie. Mais les 28 étaient di­vi­sés quant à l’op­tion mi­li­taire. À un bout de l’échi­quier : la France et le Royau­meU­ni. À l’autre : les neutres. Entre les deux : les membres de l’Otan, dont beau­coup sont par­ta­gés sur les frappes.

Alors que Mos­cou tire avan­tage des di­vi­sions au sein de l’Union eu­ro­péenne, nombre de gou­ver­ne­ments eu­ro­péens sont contra­riés car ils craignent la ré­ac­tion de Vla­di­mir Pou­tine, sou­tien du pré­sident sy­rien Ba­char al­As­sad. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.