Fré­dé­rique Pe­nault-Llor­ca, di­rec­trice du Centre Jean-Per­rin, à Cler­mont

La Montagne (Haute-Loire) - - Le Fait Du Jour - Mi­chèle Gar­dette

Seule femme di­rec­trice d’un centre de lutte contre le cancer sur les dix-huit exis­tants en France, elle vient de re­si­gner pour cinq ans à la tête du Centre JeanPer­rin à Cler­mont-Fer­rand.

Un mé­tier de di­rec­tion que Fré­dé­rique Pe­nault­Llor­ca a fa­çon­né à son image. Un ma­na­ge­ment bien­veillant, à l’écoute tant des pa­tients, sa­la­riés, que des par­te­naires so­ciaux ou as­so­cia­tions de pa­tients. Car cette Can­ta­lienne d’ori­gine aime les contacts hu­mains, qua­li­té in­trin­sèque à son mé­tier ini­tial de mé­de­cin ana­to­mo­pa­tho­lo­giste. « Quand on est der­rière son mi­cro­scope, on a tou­jours en tête le pa­tient, les consé­quences pour lui de notre diag­nos­tic », évoque­t­elle.

« Le mé­tier de di­rec­teur est pas­sion­nant en étant mé­de­cin car il est im­por­tant de tou­jours pou­voir faire la balance entre les contraintes fi­nan­cières et ré­gle­men­taires et l’in­té­rêt du ma­lade ». Un mé­tier où le poids mo­ral est fort et le par­tage du temps entre les di­verses com­po­santes, es­sen­tiel. Son mi­cro­scope n’est ce­pen­dant ja­mais très loin car sa pas­sion pour la re­ cherche consti­tue son ADN. Elle est, en ef­fet, di­rec­trice ad­jointe de l’équipe de re­cherche In­serm IMoST et pré­si­dente na­tio­nale du Groupe d’im­mu­no on­co­lo­gie au sein d’Uni­can­cer. Poin­ture in­ter­na­tio­nale dans le diag­nos­tic des can­cers du sein agres­sifs, en­sei­gner est aus­si sa bouf­fée d’oxy­gène. Elle fut d’ailleurs, au dé­but des an­nées 2000, l’une des pre­mières femmes à ac­cé­der au titre de pro­fes­seur des uni­ver­si­tés en Au­vergne.

Une suf­fra­gette à sa fa­çon toute en fi­nesse et élé­gance qui n’a de cesse de faire évo­luer la place de la femme dans le monde de la santé, même s’il de­meure des pla­fonds de verre à faire tom­ber. Elle s’en­gage en ce sens sur la ré­gion en tu­to­rant de jeunes pro­fes­sion­nelles afin de les ai­der dans l’évo­lu­tion de leur mé­tier. « Les choses ont quand même évo­lué dans le bon sens, on peut faire car­rière dans la santé et ac­cé­der à des res­pon­sa­bi­li­tés en tant que femme, l’es­sen­tiel est de res­ter soi­même ». Même s’il faut, comme elle, sou­le­ver des mon­tagnes, elle a ou­vert la voie. ■

PHOTO JEAN-LOUIS GORCE

DI­REC­TRICE. « On peut faire car­rière et ac­cé­der à des res­pon­sa­bi­li­tés en tant que femme, l’es­sen­tiel est de res­ter soi-même ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.