Ca­role Thi­baut, di­rec­trice du Centre dra­ma­tique na­tio­nal de Mont­lu­çon

La Montagne (Haute-Loire) - - Le Fait Du Jour - Ju­lia Cas­taing

Ca­role Thi­baut, une des rares femmes di­rec­trice d’un CDN en France, est par­ti­cu­liè­re­ment en­ga­gée dans la cause fé­mi­niste, en tant qu’ar­tiste et en tant que femme.

Di­rec­trice du théâtre des Îlets de­puis deux ans et de­mi, Ca­role Thi­baut met un point d’hon­neur à va­lo­ri­ser le tra­vail des ar­tistes femmes. Elle­même co­mé­dienne, elle est très en­ga­gée pour l’éga­li­té des sexes.

Née en Lor­raine en 1970, d’un père in­gé­nieur et d’une mère au foyer, Ca­role Thi­baut a gran­di dans une fa­mille tra­di­tion­nelle fran­çaise. « Mon père, au­to­ri­taire, do­mi­nant, im­bu de son au­to­ri­té, était is­su d’un mi­lieu so­cial plus éle­vé que ma mère. Ce mo­dèle pa­triar­cal ex­plique sans doute en par­tie mon en­ga­ge­ment fé­mi­niste au­jourd’hui. »

Dans son spec­tacle­per­for­mance Fan­tai­sies, l’idéal fé­mi­nin n’est plus ce qu’il était, joué de ma­nière sym­bo­lique et très re­ven­di­quée, chaque an­née le 8 mars – Jour­née in­ter­na­tio­nale des droits de la femme – Ca­role Thi­baut, dans son franc­par­ler as­sas­sin, dé­nonce les iden­ti­tés so­ciales et gen­rées. La théo­rie de l’ins­tinct ma­ter­nel, le ma­quillage, l’épi­la­tion, tout y passe. Élé­gante, fé­mi­nine, elle res­semble au cli­ché par­fait de la femme. « C’est une fa­çade, je cor­res­ponds à ce qu’on m’im­pose mais c’est de la pro­vo­ca­tion. Les gens pensent que je suis quel­qu’un de car­ré, de strict, et du coup je peux me per­mettre des énor­mi­tés. Je suis là où on ne m’at­tend pas et ça me fait mar­rer. »

Elle dé­nonce les dik­tats de la so­cié­té. « “Le bleu pour les gar­çons, le rose pour les filles”. Moi­même, je me de­mande en­core pour­quoi je passe une heure à me ma­quiller tous les ma­tins, pour­quoi je m’em­merde à me teindre les che­veux pour ne pas lais­ser ap­pa­raître mes pe­tites mèches blanches. Mais sur­tout, pour­quoi j’ai mis des ta­lons de huit cen­ti­mètres alors que je cours après tous mes ren­dez­vous ! » ■

PHOTO FLO­RIAN SALESSE

CO­MÉ­DIENNE. « Nous sommes gui­dées par les dik­tats de la so­cié­té ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.