L’au­teur du coup de cou­teau condam­né et écroué

Un homme condam­né à trois ans de pri­son ferme

La Montagne (Issoire) - - La Une - Emi­lie Zaugg

Un homme de 38 ans a été condam­né, hier, à trois ans d’em­pri­son­ne­ment ferme par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Cler­mont-Fer­rand. Il a été re­con­nu cou­pable d’avoir don­né quatre coups de cou­teau à un ami, le 15 août 2016, à Cham­peix.

La ju­ri­dic­tion a ajou­té quatre mois de sur­sis avec mise à l’épreuve com­por­tant une in­ter­dic­tion d’en­trer en contact avec la vic­time et sa com­pagne. Et sur­tout une obli­ga­tion de soins. Car c’est sur­tout de l’état men­tal et phy­sique dont il a été ques­tion. L’homme – sous tu­telle – souffre no­tam­ment d’une sclé­rose en plaques et d’un syn­drome fron­tal qui at­teint ses fonc­tions exé­cu­tives et en­traîne un dé­faut d’in­hi­bi­tion. « Un mé­de­cin psy­chiatre et un psy­cho­logue l’ont dit, mon client n’est pas ca­pable d’ap­por­ter une ré­ponse adap­tée se­lon les si­tua­tions aux­quelles il est confron­té », a in­sis­té Me De­par­dieu, avo­cate de la dé­fense. « Ce jour­là, il n’au­rait pas dû don­ner des coups de cou­teau mais il s’est sen­ti agres­sé et ses la­cunes psy­chia­triques ne lui ont pas per­mis de ré­agir cor­rec­te­ment. » Dans le box des pré­ve­nus, Flo­rian Ba­foil, 38 ans, en dé­ten­tion pro­vi­soire de­puis sa mise en exa­men au len­de­main des faits, a été lon­gue­ment en­ten­du. Mal­gré ses dif­fi­cul­tés d’élo­cu­tion, il s’est ex­pli­qué sur cet après­mi­di d’été qui s’est sol­dé par quatre coups de cou­teau, dont trois dans l’ab­do­men et un à la gorge. « Je sais que j’au­rais pu le tuer, je re­grette, il ne mé­ri­tait pas ça », a­t­il plu­sieurs fois ré­pé­té. Les pro­ta­go­nistes se fré­quen­taient quo­ti­dien­ne­ment et pas­saient leurs jour­nées à s’al­coo­li­ser. Ce jour­là, à l’arrivée des se­cours et des gen­darmes, tous les trois ont en­vi­ron 1,5 gramme d’al­cool par litre de sang. Se­lon la com­pagne de la vic­time, en dé­but d’après­mi­di, alors qu’elle lui ra­me­nait son chien, le pré­ve­nu, ivre, a ten­té de l’agres­ser sexuel­le­ment. De la « vio­ler ». Elle a quit­té l’ap­par­te­ment et s’est confiée, en pleurs, à son com­pa­gnon. Ce der­nier a fon­cé, mu­ni d’un pied de ta­bou­ret, de­man­der des comptes à l’agres­seur pré­su­mé.

Les trois pro­ta­go­nistes étaient al­coo­li­sés

« Je l’ai vu ar­ri­ver en me me­na­çant, il avait l’in­ten­tion de me pas­ser à ta­bac, j’ai eu peur, j’ai pris le cou­teau, a ex­pli­qué le pré­ve­nu. Je n’ai pas agres­sé sa com­pagne, je l’ai mise de­hors parce qu’elle m’a dit que j’étais un bon à rien. » Le re­pré­sen­tant du mi­nis­tère pu­blic Ju­lien Cas­tel­bou a sou­li­gné « la né­ces­si­té de mettre en place un sui­vi psy­chia­trique ». Il a re­quis qua­rante mois d’em­pri­son­ne­ment dont quatre avec sur­sis et mise à l’épreuve. Le tri­bu­nal a sui­vi et a or­don­né le main­tien en dé­ten­tion.

PHO­TO D’AR­CHIVES

15 AOÛT 2016. Les faits se sont pro­duits sur le pa­lier d’un ap­par­te­ment dans le centre an­cien de Cham­peix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.