Les Bis­trots de Pays font vivre les villages

PAYS D’IS­SOIRE. Les Bis­trots de Pays sont en fête, dès ce wee­kend, avec des concerts et des spec­tacles. L’oc­ca­sion de dé­cou­vrir ces au­berges, de Cha­méane à Saint­Do­nat en pas­sant par Vo­dable, qui ne cessent de di­ver­si­fier leurs ac­ti­vi­tés.

La Montagne (Issoire) - - La Une - Da­vy Del­four

L es mon­tagnes au­ver­gnates en re­gorgent. On les trouve la plu­part du temps à l’en­trée d’un ha­meau, au dé­tour d’un vi­rage, et ils sont l’âme de leur com­mune : les bis­trots sont le point né­vral­gique de nos cam­pagnes, le lieu de ren­contre pri­vi­lé­gié des ha­bi­tants. Alors que l’iso­le­ment des villages peut faire peur, cer­tains éta­blis­se­ments en font leur atout prin­ci­pal. Ces au­berges, qui font sou­vent of­fice d’es­pace mul­ti­ser­vices, di­ver­si­fient leur ac­ti­vi­té en pro­po­sant re­pas trai­teur, chambres d’hô­tel, ani­ma­tions cultu­relles, et même lo­ca­tion de cam­ping­car.

Un bis­trot à la cam­pagne : un choix de vie

Pour Sa­rah Beau­fils, qui a ou­vert l’Au­berge de la Loue à Vo­dable en 2015, ins­tal­ler son éta­blis­se­ment en zone ru­rale s’ins­crit dans un pro­jet de vie. « Je suis née à Is­soire, j’ai gran­di au Breuil, et j’ai fait mes études à Cler­mont », évoque­t­elle. « Après ça, je n’ima­gi­nais pas pas­ser ma vie en ville. Je n’au­rais ja­mais pu es­pé­rer un lieu de tra­vail aus­si beau, et c’est aus­si un cadre idéal pour fon­der une fa­mille. » Un choix qui semble lui réus­sir, puisque ses chambres d’hô­tel af­fichent com­plet presque tous les jours de juin à septembre. « Outre les tou­ristes de pas­sage, qui res­tent une nuit à l’au­berge avant de re­prendre la route, les clients viennent sur­tout par le bouche à oreille, pré­cise­t­elle. On fait ré­gu­liè­re­ment des re­pas col­lec­tifs pour des as­so­cia­tions. Ça nous fait une cin­quan­taine de per­sonnes à chaque fois, qui peuvent par­ler du res­tau­rant à leurs amis. » Il n’est pas non plus ques­tion de re­tour­ner tra­vailler en ville pour An­tho­ny Pillet, qui tient l’Au­berge de la Source à Cha­méane. « Ici, je connais les trois­ quarts de ma clien­tèle, note­t­il. Je peux prendre le temps de dis­cu­ter avec eux à la fin de leur re­pas, ou quand ils prennent un café ». Il y trouve éga­le­ment l’oc­ca­sion de pro­mou­voir les pro­duits lo­caux, no­tam­ment au­près des tou­ristes de pas­sage qui consti­tuent une grande par­tie de sa clien­tèle, avec les ou­vriers qui viennent pro­fi­ter de ses me­nus à bas prix, et les ha­bi­tants du vil­lage qui s’ha­bi­tuent ra­pi­de­ment à l’am­biance convi­viale de l’au­berge. « Faire ve­nir les gens jus­qu’à Cha­méane de­mande un tra­vail sup­plé­men­taire de com­mu­ni­ca­tion, re­con­naît le res­tau­ra­teur. Mais tra­vailler ici est bien plus agréable qu’en centre­ville ! »

« On est bien ac­cueillis, alors on re­vient ! »

Pour d’autres, les mon­tagnes au­ver­gnates sont l’abou­tis­se­ment d’une vie de voyages. Ca­ro­line et Éric Pan­te­koek Hol­thau­sen, ori­gi­naires des PaysBas, ont fi­na­le­ment re­pris l’Au­berge de la Pro­vi­dence à Saint­Do­nat en 2010 après avoir vi­si­té plu­sieurs conti­nents. « On vou­lait tra­vailler dans la res­tau­ra­tion, et concré­ti­ser notre rêve de nous ins­tal­ler dans les mon­tagnes », ex­pliquent­ils. Ce qui n‘est pas pour au­tant sy­no­nyme d’im­mo­bi­lisme : de­puis leur ar­ri­vée, ils ne cessent d’amé­lio­rer leur éta­blis­se­ment. « On fait tout le temps des tra­vaux ! », ra­conte Éric Pan­te­koek Hol­thau­sen. « On a pour pro­jet d’ou­vrir une chambre en plus, et de­puis juillet, on a un cam­ping­car à louer ». Une ori­gi­na­li­té, comme un té­moi­gnage à mo­teur de leur vie d’aven­tu­riers. Ces res­tau­rants vivent en par­tie grâce à la fi­dé­li­té de leur clien­tèle. Clau­dine et Yves sont des ha­bi­tués de la pre­mière heure, et mangent à l’Au­berge de la Source au moins une fois par mois. « On est bien ac­cueillis, alors on re­vient ! », com­mentent­ils sim­ple­ment. Mal­gré tous les ser­vices que peuvent ap­por­ter les bis­trots de cam­pagne, leur pre­mière qua­li­té reste la convi­via­li­té.

REN­DEZ-VOUS. Les fes­ti­vi­tés vont dé­bu­ter ce samedi, à l’Au­berge de la Source, à Cha­méane. Un lieu, te­nu par An­tho­ny Pillet, qui a été la­bel­li­sé Bis­trot de Pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.