Le Be­la­rus ul­time obs­tacle pour les Bleus sur la route du Mon­dial

La Montagne (Issoire) - - La Une -

Vaincre et convaincre : les Bleus doivent as­su­rer leur par­ti­ci­pa­tion au Mon­dial 2018 en bat­tant le Be­la­rus, ce soir au Stade de France, mais aus­si faire le spec­tacle his­toire d’ache­ver leur par­cours de qua­li­fi­ca­tions sur une bonne im­pres­sion.

Une vic­toire, et les Bleus iront à la Coupe du monde, leur sixième d’af­fi­lée. Ils iront aus­si di­rec­te­ment en Rus­sie s’ils ob­tiennent un ré­sul­tat égal ou su­pé­rieur à ce­lui de la Suède, qui de son cô­té au­ra un dé­pla­ce­ment dé­li­cat à né­go­cier aux Pays­Bas. Et si les Fran­çais se font dé­pas­ser par les Scan­di­naves, il y au­ra une ses­sion de rat­tra­page avec les bar­rages de no­vembre, comme pour les deux der­nières Coupes du monde. Vaincre ? Le Be­la­rus, 77e au clas­se­ment Fifa, n’a si­gné qu’un but à l’ex­té­rieur et qu’une vic­toire dans ce groupe, dont il est avant­der­nier. Mais, mal­gré une large do­mi­na­tion des vi­ce­cham­pions d’Eu­rope, il les avait tenus en échec 0­0 en ou­ver­ture de ces éli­mi­na­toires, grâce no­tam­ment à un gar­dien en état de grâce, An­drei Gor­bu­nov. Cette fois, il ne fi­gure pas dans le groupe et c’est Ser­gey Cher­nik, le por­tier de Nan­cy (L2), qui of­fi­ciait sa­me­di face aux Néer­lan­dais (vic­toire des Pays­Bas 3­1). Convaincre ? Les hom­ mes de Di­dier Des­champs ont tout in­té­rêt à of­frir à leurs sup­por­ters un di­ges­tif fa­çon re­mon­tant pour faire pas­ser l’in­si­pide yaourt bul­gare. Car seule la vic­toire fut belle dans la bouillie de sa­me­di à So­fia (1­0), qui a per­mis à l’équipe de France de conser­ver sa pre­mière place du groupe. Mais elle a aus­si confor­té une pe­tite mu­sique qui était dé­jà lan­ci­nante, ryth­mée par les cri­tiques sur le sé­lec­tion­neur et son ab­sence de pro­jet de jeu à force de prag­ma­tisme. Ce match a ren­for­cé les soup­çons sur le sec­teur offensif, nés du pi­teux 0­0 concé­dé au Luxem­bourg dé­but sep­tembre à Tou­ louse. Les trois at­ta­quants ali­gnés en Bul­ga­rie ­ An­toine Griez­mann, Ky­lian Mbap­pé et Alexandre La­ca­zette ­ ont très peu com­bi­né en­semble. La­ca­zette, sin­gu­liè­re­ment, a man­qué l’oc­ca­sion de ti­tiller Oli­vier Gi­roud dans la hié­rar­chie des avants­centres, et ce der­nier pour­rait être re­mis en selle. Griez­mann, pas­seur dé­ci­sif, de­meure le lea­der d’at­taque et de­vrait à ce titre conser­ver sa place. Quid de Mbap­pé, qui a al­ter­né éclairs et pas­sages à vide ? Plus lar­ge­ment, après ce 4­3­3 à So­fia, le sé­lec­tion­neur re­vien­dra­t­il à son 4­4­2 ha­bi­tuel de­puis l’Eu­ro ? Il a en tout cas pro­mis di­manche d’ap­por­ter « un peu de fraî­cheur » dans son onze de dé­part. Ce­la se tra­dui­rait par exemple par la ti­tu­la­ri­sa­tion de Payet ou Le­mar à gauche, et celle de Co­man à droite, voire Sis­so­ko ou Thau­vin de ma­nière plus im­pro­bable.

Sans Kan­té…

Il fau­dra en tout cas re­mo­de­ler l’en­tre­jeu sans le pré­cieux Kan­té, tou­ché à une cuisse et for­fait. Son rem­pla­çant Ra­biot n’a guère ras­su­ré, con­trai­re­ment au gro­gnard Ma­tui­di et à l’in­ex­pé­ri­men­té To­lis­so, bonne sur­prise de sa­me­di. L’étan­chéi­té de la dé­fense re­pré­sente un cer­tain ac­quis à pré­ser­ver. Les Bleus, grâce à une char­nière cen­trale Va­rane­Um­ti­ti de bonne te­nue, ont gar­dé leur cage in­vio­lée du­rant trois matchs. La qua­li­fi­ca­tion et la ma­nière ? Ce soir vers 23 heures, les fans de l’équipe de France se­ront fixés. France -21 ans. Hier, en match de qua­li­fi­ca­tion pour l’Eu­ro 2019, la France a bat­tu le Luxem­bourg (2-3).

OB­JEC­TIF RUS­SIE. Les Bleus sur la ligne de dé­part pour ter­mi­ner le tra­vail et dé­cro­cher leur qua­li­fi­ca­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.