Les fonc­tion­naires se mo­bi­lisent pour ex­pri­mer leur ma­laise

La Montagne (Issoire) - - La Une - Pa­trice Cam­po pa­trice.cam­po@cen­tre­france.com

En­vi­ron 3.000 per­sonnes ont dé­fi­lé dans les rues cler­mon­toises, hier, pour por­ter les re­ven­di­ca­tions de la fonc­tion pu­blique. Avec le gou­ver­ne­ment Phi­lippe dans le vi­seur.

Sta­tuts, ga­ran­ties col­lec­tives, em­plois, sa­laires : c’est tout ça à la fois que les em­ployés de la fonc­tion pu­blique ont dé­fen­du, hier ma­tin, dans les rues de Cler­mont­Fer­rand, comme un peu par­tout en France. Pour la pre­mière fois de­puis dix ans, cette ma­ni­fes­ta­tion était or­ga­ni­sée sur la base d’un ap­pel uni­taire des or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales et au­cune ne man­quait à l’ap­pel au dé­part de la place du 1er­Mai ni à l’ar­ri­vée de­vant la pré­fec­ture. Au to­tal, plus de 3.000 per­sonnes ont dé­fi­lé se­lon les or­ga­ni­sa­teurs et 2.500 se­lon la po­lice. Une mo­bi­li­sa­tion si­gni­fi­ca­tive en tout cas, les ma­ni­fes­tants ex­po­sant avec force porte­voix et autres ac­cor­déons leurs re­ven­di­ca­tions, mais sans heurt, avec des pas­sages, entre autres, de­vant les ly­cées et facs de l’ave­nue Car­not et le long du rec­to­ rat, bou­le­vard Ver­cin­gé­to­rix. Par­mi les fonc­tion­naires mo­bi­li­sés, Del­phine, 48 ans, édu­ca­trice spé­cia­li­sée, le sec­teur hos­pi­ta­lier étant bien re­pré­sen­té dans le cor­tège. « Je suis là pour dé­fendre le ser­vice pu­blic en tant qu’usa­ger et en tant qu’agent. Il y a de moins en moins de moyens au ni­veau ter­ri­to­rial. On nous traite de fai­néant, on consi­dère que nous avons beau­coup d’avan­tages, mais sur le ter­rain, on constate qu’il faut du cou­rage pour as­su­rer notre mis­sion ». Del­phine note avec sa­tis­fac­tion la pré­sence dans le dé­fi­lé de sa­la­riés du pri­vé, ACC et Mi­che­lin par exemple. « C’est bien. Cha­cun a be­soin de la fonc­tion pu­blique. Il faut la dé­fendre. » Claude De­le­tang, se­cré­taire dé­par­te­men­tal FSU, se fé­li­cite éga­le­ment de cette mo­bi­li­sa­tion gé­né­rale. « Pour nous, Ma­cron, c’est Sar­ko­zy. C’est bien d’avoir re­trou­vé l’uni­té que nous avions un peu per­due sous Hol­lande. Mais pour que le mou­ve­ment so­cial s’im­pose face à ces lois né­fastes, il fau­dra d’autres mo­bi­li­sa­tions et ne pas se di­vi­ser, comme c’est le cas dans le pri­vé. » En­sei­gne­ment. Dans l’Édu­ca­tion na­tio­nale, le mou­ve­ment a été sui­vi comme suit dans le Puy-de-Dôme : pre­mier de­gré, 23,85 % de gré­vistes ; col­lèges, 18,53 % ; ly­cées pro­fes­sion­nels, 12,73 % ; ly­cées gé­né­raux, 8,36 %.

« Il faut du cou­rage pour as­su­rer notre mis­sion »

PHO­TO FRANCK BOI­LEAU

MO­BI­LI­SA­TION. Le cor­tège en haut de l’ave­nue Car­not, hier, à Cler­mont-Fer­rand.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.