Ra­joy at­tend une cla­ri­fi­ca­tion

Le chef du gou­ver­ne­ment es­pa­gnol me­nace, mais dif­fère la sus­pen­sion de l’au­to­no­mie

La Montagne (Issoire) - - France & Monde -

Le Pre­mier mi­nistre es­pa­gnol, Ma­ria­no Ra­joy, a me­na­cé, hier, de sus­pendre l’au­to­no­mie de la Ca­ta­logne si le pré­sident sé­pa­ra­tiste per­siste à vou­loir conduire sa ré­gion vers l’in­dé­pen­dance. Mais il a aus­si de­man­dé à Puig­de­mont, en préa­lable, de cla­ri­fier sa po­si­tion. L ors d’une brève dé­cla­ra­tion té­lé­vi­sée, Ma­ria­no Ra­joy a en­joint à Carles Puig­de­mont, hier, de re­ve­nir à la lé­ga­li­té, faute de quoi il uti­li­se­rait l’ar­ticle 155 de la Cons­ti­tu­tion qui per­met de sus­pendre par­tiel­le­ment ou com­plè­te­ment l’au­to­no­mie d’une ré­gion. La sus­pen­sion de l’au­to­no­mie, sans pré­cé­dent de­puis 1934, se­rait consi­dé­rée par beau­coup de Ca­ta­lans comme un af­front. Elle pour­rait dé­clen­cher des troubles dans cette ré­gion très at­ta­chée à sa langue et sa cul­ture. Mais Ma­ria­no Ra­joy a aus­si an­non­cé avoir de­man­dé for­mel­ le­ment au pré­sident ca­ta­lan s’il avait dé­cla­ré l’in­dé­pen­dance de la Ca­ta­logne, après « la confu­sion en­gen­drée dé­li­bé­ré­ment » par l’exé­cu­tif ca­ta­lan mar­di soir. Et cette de­mande de cla­ri­fi­ca­tion – à la­quelle Puig­de­mont a cinq jours pour ré­pondre, a­t­il été pré­ci­sé ul­té­rieu­re­ment – est préa­lable à toute me­sure que le gou­ver­ne­ment pour­rait prendre dans le cadre de l’ar­ticle 155. Ma­ria­no Ra­joy a re­çu aus­si­tôt le sou­tien du Parti so­cia­liste, prin­ci­pal parti d’op­po­si­tion. Un peu plus tard, de­vant les dé­pu­tés, le chef du gou­ver­ne­ment es­pa­gnol a dé­non­cé le « conte de fée » des sé­pa­ra­tistes. Sur­tout, il a mar­te­lé qu’il n’y avait « pas de mé­dia­tion pos­sible entre la loi dé­mo­cra­tique et la déso­béis­sance, l’illé­ga­li­té », fer­mant ain­si une nou­velle fois la porte à Carles Puig­de­mont qui, dans une in­ter­view à CNN hier ma­tin, a ré­pé­té son ap­pel au dia­logue et de­man­dé la dé­si­gna­tion d’un mé­dia­teur.

« Sym­bo­lique »

L’Union eu­ro­péenne, dé­jà se­couée par le Brexit, suit la crise avec in­quié­tude. La Com­mis­sion eu­ro­péenne a rap­pe­lé avec force, hier, qu’elle at­ten­dait un « plein res­pect de l’ordre consti­tu­tion­nel es­pa­gnol ». À ce stade, la dé­cla­ra­tion d’in­dé­pen­dance a seule­ment un ca­rac­tère « sym­bo­lique », a af­fir­mé, hier, le porte­pa­role du gou­ver­ne­ment ca­ta­lan Jor­di Tu­rull, don­nant ain­si un dé­but de réponse à Ra­joy. Mais se­lon Fe­de­ri­co San­ti, ana­lyste d’Eu­ra­sia Group, « la crise po­li­tique et ins­ti­tu­tion­nelle va s’ag­gra­ver, sauf im­pro­bable chan­ge­ment de gou­ver­ne­ment à Ma­drid ou à Bar­ce­lone ». « Le re­cours a l’ar­ticle 155 est dé­sor­mais pro­bable », es­time­t­il. Hor­mis la sus­pen­sion d’au­to­no­mie, le gou­ver­ne­ment a d’autres ins­tru­ments à sa dis­po­si­tion, comme un état d’ur­gence al­lé­gé lui per­met­tant d’agir par dé­crets. L’ar­res­ta­tion de Carles Puig­de­mont et de son en­tou­rage pour sé­di­tion n’est en outre pas ex­clue…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.