Le gé­rant de ga­rage SBA aux abon­nés ab­sents

Le ga­rage SBA à Aubière ne tourne plus de­puis plu­sieurs mois. Le gé­rant semble avoir dis­pa­ru. Mais plu­sieurs clients n’ont pas ré­cu­pé­ré leur vé­hi­cule... Et le pro­prié­taire des murs vou­drait bien vendre.

La Montagne (Issoire) - - La Une - Émi­lie Zaugg emi­lie.zaugg@cen­tre­france.com

A u 60 bis, ave­nue JeanNoel­let, à Aubière, la boîte aux lettres du ga­rage SBA dé­borde de cour­rier. Le fra­gile por­tail ré­siste comme il peut et deux voi­tures, dont l’une à l’état de car­casse, vieillissent dans la cour. L’ac­ti­vi­té est à l’ar­rêt de­puis plu­sieurs se­maines, voire plu­sieurs mois. Le gé­rant semble avoir dis­pa­ru. Sauf qu’avant de se mettre aux abon­nés ab­sents, le jeune homme a ac­cep­té de ré­pa­rer la BMW de Fré­dé­ric. Ce Cha­ma­liè­rois lui a lais­sé sa voi­ture dé­but août suite à une panne. Il n’a ja­mais re­vu ni le ga­ra­giste, ni son vé­hi­cule. « Je suis tom­bé en panne pas très loin du ga­rage le 3 août au ma­tin et le jeune homme a pris mon vé­hi­cule, en me pro­met­tant de me le ré­pa­rer pour le sa­me­di, car je de­vais par­tir en va­cances, ra­conte Fré­dé­ric. Je lui ai ap­por­té les pièces dans la jour­née pour que ça aille vite. Il de­vait m’ap­pe­ler le sa­me­di, il ne l’a pas fait. J’y suis al­lé le lun­di, j’ai trou­vé portes closes. J’y suis re­tour­né le mar­di, et je me suis re­trou­vé de­vant la porte, avec d’autres clients, mais le gé­rant, lui n’était pas là. » Le Cha­ma­liè­rois n’a ja­mais re­vu le jeune homme et n’a ja­mais pu ré­cu­pé­rer sa BMW. « Par l’en­tre­bâille­ment des portes, on a pu voir qu’il y a deux voi­tures à l’in­té­rieur, dont la mienne, ca­pot ou­vert, mon­tée sur un pont, ex­plique Fré­dé­ric. Je ne peux stric­te­ment rien faire tant que ce gar­çon n’est pas ré­ap­pa­ru. Mais en at­ten­dant, je n’ai plus de voi­ture. Et je ne sais ni quand, ni dans quel état je re­trou­ve­rai ma BMW. » Le gé­rant se­rait par­ti en va­cances en août puis se­rait briè­ve­ment ré­ap­pa­ru à son ga­rage, sans pour au­tant don­ner signe de vie ni aux pro­prié­taires des voi­tures qu’il de­vait ré­pa­rer, ni à ce­lui des lieux. Avant de se vo­la­ ti­li­ser à nou­veau. Il n’a en­suite plus don­né de nou­velles à per­sonne de­puis presque trois mois. Le pro­prié­taire des murs ­ qui in­dique ne pas avoir per­çu le loyer de­puis de nom­breux mois ­ est lui aus­si dans une im­passe. Il vou­drait ré­cu­pé­rer l’éta­blis­se­ment et le vendre le plus vite pos­sible : « Je l’ai ren­con­tré plu­sieurs fois ce jeune homme, j’étais prêt à m’ar­ran­ger à l’amiable avec lui, mais vu la tour­nure que ça pre­nait, j’ai pré­fé­ré en­ga­ger une pro­cé­dure. Je ne pen­sais pas qu’il dis­pa­raî­trait ain­si. » Pro­cé­dure ju­di­ciaire Là en­core, l’ab­sence du gé­rant pose pro­blème et com­plique le dé­noue­ment de cette af­faire. « Je veux que mon bien me soit res­ti­tué, peste le pro­prié­taire des murs. Mais je ne veux pas avoir à payer pour dé­bar­ras­ser tout ce qui est à l’in­té­rieur et no­tam­ment les dé­chets comme l’huile de vi­dange. » « Le tri­bu­nal de grande ins­tance de Cler­mont­Fer­rand a ren­du une dé­ci­sion consta­tant la ré­si­lia­tion du bail », confirme Me Pierre La­croix, avo­cat du pro­prié­taire du bâ­ti­ment. La pro­cé­dure est dé­sor­mais entre les mains d’huis­siers qui ont d’ailleurs bou­clé le site, le 29 sep­tembre der­nier. Ils doivent dé­sor­mais dé­ter­mi­ner ce qu’il doit ad­ve­nir de tout ce qui se trouve à l’in­té­rieur du ga­rage : à qui ça ap­par­tient, où sto­cker les biens ap­par­te­nant au gé­rant in­trou­vable… Cette ces­sa­tion d’ac­ti­vi­té su­bite met donc du monde dans l’em­bar­ras, mais fait ce­pen­dant des heu­reux dans le voi­si­nage. « Pen­dant des mois nous avons su­bi les sta­tion­ne­ments in­tem­pes­tifs des voi­tures de ce ga­rage et je ne parle pas des nui­sances so­nores jus­qu’au bout de la nuit », souffle un voi­sin. Dé­sor­mais c’est si­lence ra­dio jour et nuit.

Le gé­rant aux abon­nés ab­sents de­puis des se­maines

VIDE. De­puis en­vi­ron trois mois, le gé­rant du ga­rage SBA semble avoir aban­don­né son com­merce. PHO­TO FRANCK BOILEAU

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.