Deux ro­bots qui marchent à l’IUT d’Al­lier

Des élèves en 2e an­née de GMP à Mont­lu­çon ont par­ti­ci­pé à un concours de ro­bots au Havre

La Montagne (Montluçon) - - La Une - Flo­rence Fa­ri­na

Deux équipes d’étu­diants en Gé­nie mé­ca­nique et pro­duc­tique de l’IUT d’Al­lier ont par­ti­ci­pé à un concours de ro­bots mar­cheurs au Havre, jeudi 29 mars.

Dans le dé­par­te­ment de Gé­nie mé­ca­nique et pro­duc­tique (GMP) de l’IUT d’Al­lier, à Mont­lu­çon, les concep­teurs de de­main font leurs armes en dé­ve­lop­pant une in­ven­ti­vi­té digne de Mac Gy­ver. Par­mi les pro­jets tu­to­rés qu’ont dû dé­ve­lop­per les élèves de 2e an­née, deux équipes d’étu­diants ont créé des ro­bots mar­cheurs à par­tir de mo­teurs d’es­suie­glaces.

« Ce­la fai­sait par­tie du ca­hier des charges. Les autres obli­ga­tions étaient que le ro­bot de­vait avan­cer, tour­ner et mon­ter une charge. Il de­vait aus­si ef­fec­tuer un par­cours de vi­ tesse », ré­sument Mor­gan et Na­than, qui com­po­saient avec Yoann, Ro­bin et Franck l’une des deux équipes.

Le dé­fi était d’au­tant plus mo­ti­vant pour les étu­diants qu’ils ont pu se confron­ter à d’autres lors d’un concours réunis­sant tous les dé­par­te­ments GMP de France au Havre, fin mars. « La com­pé­ti­tion est su­per mo­ti­vante car on a un ob­jec­tif et un dé­lai à res­pec­ter. Ce qui est in­té­res­sant c’est le cô­té pra­tique. On n’a pas de pro­jet comme ça en pre­mière an­née. On tra­vaille en équipe et on ap­prend à être au­to­nome car on part de rien », sou­ligne Franck.

« Le plus dur c’est d’ailleurs au dé­but quand on ne sait d’où par­tir », avoue Na­than. « Et la pro­gram­ma­tion à la fin, ren­ ché­rit Franck. Le ma­tin même du concours notre ro­bot ne vou­lait pas fonc­tion­ner car une carte grillait dès qu’on le met­tait en route. On a fi­ni par trou­ver une so­lu­tion en bran­chant les pattes di­rec­te­ment sur le mo­teur. »

Les cinq gar­çons ont fi­ni dou­zième de la com­pé­ti­tion sur une tren­taine d’équipes en lice. La se­conde équipe a ter­mi­né entre la sei­zième et la ving­tième place. ■

« On ap­prend à être au­to­nome car on part de rien »

C. CHAMPAGNAT

AVE­NIR. Après leur di­plôme, les étu­diants vont tous pour­suivre leurs études en li­cence pro ou en école d’in­gé­nieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.