Ré­dac­teur en chef à Eurosport pen­dant quinze ans

Pa­ri­sien d’ori­gine, Alexandre Ex­cof­fon a été ré­dac­teur en chef à Eurosport pen­dant quinze ans

La Montagne (Montluçon) - - La Une - Adrien Ma­ri­det

Ins­tal­lé du cô­té de Saint-Désiré, Alexandre Ex­cof­fon a un par­cours pro­fes­sion­nel aty­pique. Ren­contre avec ce qua­dra­gé­naire pas­sé par la presse écrite et la télé, et de la po­li­tique aux sports.

Alexandre Ex­cof­fon a beau avoir tra­vaillé pen­dant quinze ans pour la té­lé­vi­sion, il vit dé­sor­mais sans té­lé­vi­seur mais reste « tou­jours ac­cro à l’ac­tua­li­té ».

Après avoir ob­te­nu une maî­trise de Lettres mo­dernes à l’uni­ver­si­té Pa­risNan­terre, l’homme s’est « for­mé sur le tas » et a com­men­cé à tra­vailler en tant que jour­na­liste à 21 ans. D’ abord, et pen­dant près de huit ans, dans la presse écrite, où il a sui­vi l’ac­tua­li­té po­li­tique et par­le­men­taire et as­su­ré une cou­ver­ture heb­do­ma­daire de l’ac­ti­vi­té du Parle­

ment fran­çais. Avant d’être en charge des ru­briques ur­ba­nisme et ar­chi­tec­ture pour le ma­ga­sine Vie pu­blique.

Ce­lui qui a « tou­jours ado­ré le sport » a fi­na­le­ment « sai­si l’op­por­tu­ni­té

qui s’est pré­sen­tée » à lui d’in­té­grer en 2000 la ré­dac­tion de la chaîne de té­lé­vi­sion Eurosport. Au fil des an­nées, le jour­na­liste spor­tif, de­ve­nu ré­dac­teur en chef ad­joint d’Eurosport 2 et Eurosport News et res­pon­sable des dé­par­

te­ments foot­ball et sports mé­ca­niques, a pu « créer des choses et mettre sur pied des grilles de pro­grammes, qui al­laient plus loin que le sport ».

Le Pa­ri­sien d’ori­gine a aus­si eu l’ oc­ca­sion de « cou­vrir et vivre de l’in­té­ rieur des évé­ne­ments ma­jeurs » , tels que les Jeux olym­piques d’été de Pé­kin en 2008 ou la Coupe du monde 2014 au Bré­sil.

Mais en fé­vr ier 2015, après quinze an­nées de bons et loyaux ser­vices, « las­sé d’être éloi­gné de ses proches, de tra­vailler en ho­raires dé­ca­lés et de pas­ser son temps à cou­rir » entre Pa­ris et SaintDé­si­ré, Alexandre a pris la dé­ci­sion de « pas­ser à autre chose et de chan­ger de vie » . Une « re­con­ver­sion to­tale » qui lui per­met de « réa­li­ser un autre rêve de jeu­nesse » : ce­lui de prendre place der­rière les four­neaux et de te­nir un res­tau­rant.

À la tête du Bis­trot per­du – si­tué dans le bourg d’ É pin eu il­ le­ F le u riel (Cher) – de­puis juin 2016, Alexandre Ex­cof­fon a « sui­vi de près et ne pou­vait pas pas­ser à cô­té » de cette Coupe du monde en Rus­sie. « Plus presse écrite et té­lé­vi­sion que ra­dio », le qua­dra a « vu pas mal de matchs, en di­rect ou en re­play » sur son or­di­na­teur ou sa ta­blette. Loin du pe­tit écran qui lui « manque de temps en temps » et de ces « belles an­nées » de re­por­tages en im­mer­sion. ■

Sur le ter­rain, pour la Coupe du monde 2014 au Bré­sil

PHO­TO FLO­RIAN SA­LESSE

IN­TUI­TION. Ce di­manche, le « Bour­bon­nais d’adop­tion » voit les Bleus l’em­por­ter face aux Croates et sou­le­ver la coupe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.