Deux Don­nas ani­mées de sen­ti­ments contra­dic­toires à Vi­chy

La Montagne (Moulins) - - Allier -

Dans l’im­po­sant dé­cor noir brû­lé (*) de Don Gio­van­ni, place aux so­listes et au met­teur en scène pour les ré­pé­ti­tions de cette oeuvre de Mo­zart, don­née les 23 et 24 sep­tembre à l’Opé­ra de Vi­chy.

a été créé, en juin der­nier, à l’Opé­ra de Lau­sanne, par Éric Vi­gié, met­teur en scène. Diane Po­lya­Zeit­line, di­rec­trice ar­tis­tique de l’Opé­ra de Vi­chy a choi­si une nou­velle dis­tri­bu­tion pour ces XIVe Ren­contres ly­riques. Point de vue sur l’oeuvre par Éric Vi­gié et sur leur rôle par la so­pra­no et la mez­zo so­pra­no.

« Don­na An­na est une femme de­ve­nue folle après la mort de son père, le Com­man­deur, tué par Don Gio­van­ni. Elle est ha­bi­tée par une ob­ses­sion, se ven­ger de lui.

Une confu­sion règne entre ce qu’elle veut et ce qu’elle dit. Elle est ti­raillée entre l’amour qu’elle porte à son père et son dé­sir pour Don Gio­van­ni. Ce rôle né­ces­site de lier drame et théâ­tra­li­té.

Le pre­mier acte de­mande une pré­sence, une puis­sance pour tra­duire cette fo­lie. Au deuxième acte, Don­na An­na se fait plus ma­ni­pu­la­trice face à Don Ot­ta­vio, à qui elle est pro­mise, mais pour le­quel elle n’éprouve qu’in­dif­fé­rence. C’est un rôle très co­lo­ré, et vo­ca­le­ment, il faut être très pré­cis. » « Elle est sou­vent dé­crite comme hys­té­rique. Or, c’est une femme sé­duite et aban­don­née par Don Gio­van­ni. Une femme dé­lais­sée et en­ceinte. On est à Sé­ville et dans une Es­pagne très ca­tho­lique. Don­na El­vi­ra veut à tout prix re­con­qué­rir Don Gio­van­ni, mais elle ne connaît pas sa pas­sion pour les autres femmes. Le­po­rel­lo, le va­let, ne se prive pas de lui faire la liste de toutes les conquêtes de son maître. C’est un choc pour elle. De même, elle veut sau­ver Zer­li­na, sé­duite par Don Gio­van­ni, pour que l’his­toire ne se ré­pète pas. Jus­qu’au bout, Don­na El­vi­ra es­père re­mettre Don Gio­van­ni dans le droit che­min. Mais, en même temps, elle pressent que quelque chose de ter­rible va sur­ve­nir. Don­na El­vi­ra, est un rôle dra­ma­tique et pas­sion­nel. Vo­ca­le­ment, le re­gistre est éten­du entre grave et ai­gu. Il est par­fois très mé­lo­dique comme lorsque Don­na El­vi­ra chante son es­pé­rance. L’écri­ture mu­si­cale de Mo­ zart montre bien les émo­tions de cette femme. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.