Des ré­coltes de pommes très va­riables

La Montagne (Moulins) - - Allier - Char­lotte Les­prit mou­lins@cen­tre­france.com

Les ge­lées d’avril ont for­te­ment touché cer­tains ver­gers du dé­par­te­ment. Du cô­té de Cou­zon, les 45 pom­miers ne ren­dront qua­si­ment rien cette an­née.

Dans le ver­ger com­mu­nal de Cou­zon, derrière l’église, les pommes font triste mine. Pe­tites, man­gées par les vers et sur­tout en très faible quan­ti­té, elles n’ont pas belle al­lure du haut des 42 arbres, dont cer­tains dé­passent bien­tôt les 70 ans.

Qui dit mau­vaises ré­coltes, dit ré­per­cus­sions en terme de vente, de jus et de cidre. Du cô­té de Cou­zon, c’est la fête de la pomme du 24 sep­tembre qui au­rait pu être en jeu. « Pra­ti­que­ment au­cune des pommes du ver­ger ne pour­ra être uti­li­sée. Heu­reu­se­ment, on en achè­te­ra aux alen­tours pour une belle fête », dé­taille sans dé­fai­tisme Jean­Paul Du­bost, pré­sident de l’as­so­cia­tion des Cro­queurs de pommes de l’Al­lier. Ins­ti­ga­teur de l’an­tenne bour­bon­naise, ce der­nier sou­haite bien en­ten­du pro­té­ger les va­rié­tés ré­gio­ nales. « Le dé­par­te­ment n’a pas beau­coup de ver­gers pro­fes­sion­nels, ex­plique­t­il, mais nous sommes 130 bé­né­voles à oeu­vrer pour pré­ser­ver nos arbres frui­tiers. Ici, à Cou­zon, nous pou­vons éga­le­ment comp­ter sur les em­ployés mu­ni­ci­paux pour l’en­tre­tien des arbres. »

Si Mou­lins est un sec­teur par­ti­cu­liè­re­ment touché par les ge­lées tar­dives, c’est aus­si le cas du cô­té de Rocles, au do­maine de Fran­chèse. « C’est une an­née mar­quée par le gel de la fin du mois d’avril. Les pro­duc­tions sont ir­ré­gu­lières dans plu­sieurs ré­gions, y com­pris chez nous où nous avons peu de fruits », ex­plique An­toine Mo­reau.

Des ré­coltes plus pré­coces

Bio­lo­giques et aux mains de sa fa­mille de­puis 30 ans, les ver­gers de pommes, mais éga­le­ment de poires et de prunes, ont une autre par­ti­cu­la­ri­té cette an­née : la ma­tu­ri­té.

« Les fruits d’été ont mû­ri avant le re­tour des va­can­ciers, re­con­naît­il. Ma femme a du mal à les écou­ler. Les pommes aus­si sont pré­coces. Les ré­coltes tar­dives se ter­mi­ne­ront le 15 oc­tobre au lieu du 1er no­vembre. »

En re­vanche, à l’in­verse de Cou­zon, les pommes de la fa­mille Mo­reau n’ont pas per­du leur jo­lie robe : « La Reine des rei­nettes est de qua­li­té cette an­née, tout comme la Clo­chard et la Ca­na­da grise. Nous n’avons pas eu be­soin d’éclair­cir les arbres. » En at­ten­dant l’ar­ri­vée du mau­vais temps et des jour­nées plus courtes, An­toine Mo­reau pro­fite de l’ex­té­rieur avant d’en­ta­mer la pro­duc­tion de jus de pommes ou en­core de vi­naigre de cidre.

Pra­tique. Do­maine de Fran­chèse, Mai­son Mo­reau à Rocles. Lieu-dit : Le Grand Fran­chesse. Vente à la ferme sur ren­dez-vous. Tél. 06.11.81.82.27.

Peu de ver­gers pro­fes­sion­nels « Les dé­gâts du gel res­tent très lo­ca­li­sés » JEAN-PAUL DU­BOST Pré­sident des Cro­queurs de pommes

PHO­TOS PHI­LIPPE BIGARD

COU­ZON. Par­ti­cu­liè­re­ment mar­qué par l’épi­sode de gel, 2017 n’est pas une bonne an­née pour le ver­ger de pommes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.