Tout Saint­Hi­laire re­trousse ses manches

La Montagne (Moulins) - - La Une - PHO­TO PHI­LIPPE BI­GARD

VIL­LAGE. Les do­ta­tions de l’État sont en baisse. Mais pas le mo­ral des ha­bi­tants de Saint­Hi­laire. Une fois par an, ils contri­buent bé­né­vo­le­ment à ré­no­ver le pa­tri­moine com­mu­nal.

BÉ­NÉ­VO­LAT. Une cin­quan­taine de per­sonnes ont réa­li­sé, hier, des tra­vaux di­vers : en­tre­tien de l’église, ré­fec­tion du mo­nu­ment aux morts ou désher­bage du ci­me­tière.

Les do­ta­tions de l’Etat sont en baisse. Mais pas le mo­ral des ha­bi­tants de Saint-Hi­laire. Une fois par an, lors d’une ma­ti­née de la­beur, ils contri­buent bé­né­vo­le­ment à ré­no­ver le pa­tri­moine com­mu­nal.

Qui a dit que la no­tion d’in­té­rêt gé­né­ral était en chute libre ? A Saint­Hi­laire, des ha­bi­tants prouvent le contraire de ma­nière exem­plaire. De­puis 2015, une fois par an, ils mettent bé­né­vo­le­ment le bleu de chauffe pour net­toyer, em­bel­lir, ré­no­ver et en­tre­te­nir leur vil­lage de 540 âmes.

L’idée est née à l’ini­tia­tive des « Amis du pa­tri­moine », une as­so­cia­tion lo­cale très ac­tive sur la com­mune. Un concept simple (et ef­fi­cace) pour don­ner un élé­ment de ré­ponse à un pro­blème com­pli­qué : « Les do­ta­tions at­tri­buées par l’Etat sont en baisse constante, elles sont de plus en dif­fi­ciles à ob­te­nir, sou­ligne Ro­se­lyne Fro­men­teau, la pré­si­dente des Amis du pa­tri­moine. Mais si les moyens fi­nan­ciers dé­clinent, il nous reste quand même des moyens humains. Nous, nous pen­sons que la vraie ri­chesse de Saint­Hi­laire, ce sont ses ha­bi­tants ! A par­tir de là, nous avons réus­si à mo­bi­li­ser une par­tie de la po­pu­la­tion afin qu’elle contri­bue à don­ner une bonne image du vil­lage ».

a dit Ken­ne­dy. Une for­mule que ne re­nie­raient sans doute pas ces ci­toyens im­pli­qués dans la des­ti­née de leur mu­ni­ci­pa­li­té. Par­mi eux, il y a Isabelle For­get. A Saint­Hi­laire, Isabelle exerce la pro­fes­sion de ma­çon. Ses com­pé­tences, elle n’a pas hé­si­té à les mettre gra­tui­te­ment en oeuvre lors de cette jour­née consa­crée au pa­tri­moine lo­cal.

Ou­tils en main, elle s’est at­ta­chée à re­do­rer le bla­son du « bâ­ti­ment de la bascule », un édi­fice où s’ef­fec­tuait au­tre­fois la pe­sée du bé­tail et des cé­réales. Isabelle ra­conte que si elle est ve­nue don­ner un coup de main, c’est parce qu’elle a le sen­ti­ment d’avoir beau­coup re­çu : « Quand mon ma­ri et moi nous sommes ar­ri­vés dans la com­mune, il y a cinq ans, nous avons été ac­cueillis de fa­çon for­mi­dable. Notre vil­lage, nous l’ai­mons énor­mé­ment… Et nous avons en­vie de lui don­ner une belle gueule ».

Agées de 3 à 90 ans, une cin­quan­taine de per­sonnes ont ain­si mis la main à la pâte, hier, pour ef­fec­tuer des tra­vaux di­vers et va­riés : en­tre­tien ex­té­rieur et in­té­rieur de l’église, ré­fec­tion du mo­nu­ment aux morts, désher­bage du ci­me­tière, ré­no­va­tion des por­tails et de la bu­vette du stade mu­ni­ci­pal ou pré­pa­ra­tion du grand re­pas qui, dé­gus­té dans une salle prê­tée par l’Esat de Saint­Hi­laire, a par­ache­vé dans la bonne hu­meur cette ma­ti­née de la­beur.

Oli­vier Guiot, le maire du vil­lage (*), a sa­vou­ré le mo­ment : « Les tra­vaux réa­li­sés au­jourd’hui sont im­por­tants. Ils sont aus­si l’oc­ca­sion d’un beau mo­ment de par­tage entre les ha­bi­tants. Cette ini­tia­tive contri­bue vrai­ment à ren­for­cer le lien so­cial sur la com­mune ».

« C’est la victoire du col­lec­tif et du bé­né­vo­lat, s’en­thou­siasme Ro­se­lyne Fro­men­teau. En cinq heures, nous avons réa­li­sé le tra­vail qu’une per­sonne seule au­rait mis deux mois à ac­com­plir ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.