Les anges gar­diens des es­paces na­tu­rels

La Montagne (Moulins) - - Le Fait Du Jour - Anne Bourges anne.bourges@cen­tre­france.com

C’était l’an der­nier, même lieu, même si­gnal d’alarme ti­ré par les par­ti­ci­pants aux As­sises na­tio­nales de la bio­di­ver­si­té qui se te­naient dé­jà à Po­ly­dome.

Sous la pres­sion de l’ac­ti­vi­té hu­maine qui mor­celle et ap­pau­vrit les es­paces na­tu­rels tout en mo­di­fiant le cli­mat, on parle de la sixième grande vague d’ex­tinc­tion des es­pèces. Avec tout ce que ce­la im­plique de ser­vices ren­dus à l’hu­ma­ni­té qui se­raient ap­pe­lés à dis­pa­raître.

L’Agence fran­çaise pour la bio­di­ver­si­té (AFB) est en­trée en fonc­tions dé­but 2017. Il était temps. Voi­là qua­rante ans, dé­jà, que la Fé­dé­ra­tion des conser­va­toires d’es­paces na­tu­rels (CEN) oeuvre à pré­ser­ver les es­paces de bio­di­ver­si­té par la maî­trise fon­cière et d’usage. Les pro­jets de con­ser­va­tion y sont éla­bo­rés en co­hé­rence avec la vie des ter­ri­toires. Ce qui im­pose un par­te­na­riat avec les col­lec­ti­vi­tés, sec­teurs pri­vés, usa­gers, scien­ti­fiques… et bonnes vo­lon­tés.

Crée en Al­sace, en 1976, le pre­mier CEN a es­sai­mé jus­qu’à de­ve­nir un ré­seau co­hé­rent de pro­fes­sion­nels et bé­né­voles ca­pables de re­pé­rer, qua­li­fier, ani­mer et gé­rer du­ra­ble­ment des mor­ceaux choi­sis du pa­tri­moine na­tu­rel et pay­sa­ger. En 2011, un fonds de do­ta­tion a per­mis aux CEN d’ac­qué­rir et sé­cu­ri­ser son pa­tri­moine fon­cier, et de re­ce­voir des legs et dons. En 2016, la loi Bio­di­ver­si­té a même ren­for­cé son cadre d’in­ter­ven­tion.

Al­ler plus loin en­core

Au­jourd’hui, la fé­dé­ra­tion pré­serve de fa­çon concer­tée 2.990 sites en France. Dont 291 en Au­vergne où 150 ani­ma­tions mo­bi­lisent bon an mal an 2.800 par­ti­ci­pants : chan­tiers de net­toyage, ver­gers conser­va­toires, concep­tion de jeux pé­da­go­giques, sor­ties d’ini­tia­tion, créa­tion de sen­tiers dé­cou­verte…

Avec le par­te­na­riat fi­nan­cier de l’État, de l’Eu­rope, des col­lec­ti­vi­tés et autres par­te­naires, le bud­get an­nuel at­teint 2,1 mil­lions d’eu­ros. C’est bien, mais pas as­sez pour pas­ser à la vi­tesse su­pé­rieure que Pierre Maus­sant, di­rec­teur du CEN d’Au­vergne ap­pelle de ses voeux.

« La bio­di­ver­si­té doit être prise en compte comme le pro­chain en­jeu so­cié­tal ma­jeur. Or, nous n’ar­ri­vons tou­jours pas à mo­bi­li­ser le monde éco­no­mique qui s’est pour­tant em­pa­ré du chan­ge­ment cli­ma­tique. On com­mence à voir des ser­vices de res­pon­sa­bi­li­té so­ciale et en­vi­ron­ne­men­tale (RSE) en en­tre­prises, mais ce­la reste rare… »

Reste que dans ce concept « d’in­ten­dance des éco­sys­tèmes », il ne faut pas re­lé­guer au se­cond plan le rôle des ac­teurs lo­caux du ter­ri­toire : « pre­miers ga­rants de la pré­ser­va­tion des ser­vices éco­sys­té­miques », in­siste Éliane Au­ber­ger, pré­si­dente du CEN Au­vergne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.