Mort po­li­tique an­non­cée…

La Montagne (Moulins) - - France & Monde -

In­ter­ro­gé, hier, sur la passe d’armes entre Jean-Luc Mé­len­chon et l’an­cien Pre­mier mi­nistre PS Ma­nuel Valls au­tour de la mis­sion par­le­men­taire sur l’ave­nir de la Nou­velle-Ca­lé­do­nie, l’ex-mi­nistre so­cia­liste Mi­chel Sa­pin a es­ti­mé que Jean-Luc Mé­len­chon « fi­ni­ra […] po­li­ti­que­ment par mou­rir de cette in­ca­pa­ci­té à maî­tri­ser sa pa­role ». « Il ne maî­trise plus rien, il est com­plè­te­ment fou de sa propre image, il est com­plè­te­ment ob­sé­dé par lui-même », a en­core dé­cla­ré Mi­chel Sa­pin.

L’an­cien mi­nistre Ch­ris­tian Es­tro­si a écrit aux Ré­pu­bli­cains (LR) pour de­man­der d’étu­dier l’ex­clu­sion des « cadres di­ri­geants » ayant « en­tre­te­nu le doute sur leur po­si­tion­ne­ment visà-vis du Front na­tio­nal ». Il vise sans le nom­mer Laurent Wau­quiez, fa­vo­ri pour la pré­si­dence du par­ti.

Fran­çois Fillon, dé­jà mis en exa­men pour « dé­tour­ne­ment de fonds pu­blics » et « com­pli­ci­té et re­cel d’abus de bien so­ciaux » dans l’en­quête sur les soup­çons d’em­plois fic­tifs de sa femme et de ses en­fants, a été pla­cé fin juillet sous le sta­tut de té­moin as­sis­té pour « es­cro­que­rie ag­gra­vée » dans cette af­faire.

Sens com­mun, l’éma­na­tion de La Ma­nif pour tous chez Les Ré­pu­bli­cains, au coeur d’une po­lé­mique de­puis que son pré­sident, Ch­ris­tophe Billan, s’est dit prêt, dans une in­ter­view, à une « pla­te­forme » po­li­tique avec l’ex-dé­pu­tée FN Ma­rion Ma­ré­chal-Le-Pen, a dé­ci­dé de re­por­ter sa « Jour­née de la France si­len­cieuse » pré­vue di­manche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.