Mi­chel Claire passe la main à l’Ea­mya

La Montagne (Moulins) - - La Une - Ke­vin Las­tique ke­vin.las­tique@cen­tre­france.com

Après dix ans de bons et loyaux ser­vices à la tête de l’Ea­mya, le pré­sident em­blé­ma­tique Mi­chel Claire a dé­ci­dé de quit­ter ses fonc­tions, lors de l’as­sem­blée gé­né­rale de l’as­so­cia­tion, ce ven­dre­di soir, à l’Es­pace Villars. Un tour­nant pour le club.

C’est une fi­gure in­con­tour­nable du sport dans l’ag­glo mou­li­noise et même au­de­là. Pré­sident de l’Ea­mya (En­tente ath­lé­tique Mou­lins Yzeure Avermes) de­puis 2007, Mi­chel Claire, qui est aus­si à la tête du Co­mi­té dé­par­te­men­tal d’ath­lé et de la com­mis­sion des or­ga­ni­sa­tions à la Ligue, va pas­ser la main. Ex­pli­ca­tions.

Pour­quoi avez-vous choi­si de pas­ser le re­lais ?

« D’abord, il y a un peu de sa­tu­ra­tion. J’ai eu beau­coup de joie en tant que pré­sident de l’Ea­mya, mais il y a aus­si des mo­ments où c’est très lourd. Je trouve qu’il y a une cer­taine in­gra­ti­tude dans la so­cié­té au­jourd’hui. Un in­di­vi­dua­lisme qui me pèse. On fait beau­coup d’or­ga­ni­sa­tions à l’Ea­mya et il faut sans cesse ré­cla­mer de l’aide, des bé­né­voles… Ce n’est heu­reu­se­ment pas le cas de tout le monde, on a des di­ri­geants dé­voués. Mais il faut que les adhé­rents com­prennent qu’ils ne sont pas que des consom­ma­teurs et qu’ils doivent être ac­teurs. La force d’un club, ce sont ses adhé­rents. »

■ Comment voyez-vous votre suc­ces­sion à la tête de l’Ea­mya ? « C’est dif­fi­cile à dire avant l’as­sem­blée gé­né­rale (ce ven­dre­di soir à l’Es­pace Villars, NDLR).

On peine à trou­ver des gens qui veulent s’in­ves­tir. Et ce poste de pré­sident de­mande beau­coup d’in­ves­tis­se­ment et de temps. Peu­têtre que le nou­veau pré­sident ré­par­ti­ra da­van­tage le tra­vail que je ne l’ai fait. Il y a des gens com­pé­tents sur les­quels il pour­ra s’ap­puyer au club. En tout cas, il vaut mieux que ça change. Une cer­taine rou­tine s’était ins­tal­lée. »

■ Al­lez-vous conti­nuer à vous in­ves­tir au sein de l’Ea­mya ?

« Je de­vrais res­ter au bu­reau. Mais si ce n’est pas sou­hai­table je ne le fe­rais pas. Je pense que je peux être utile au­tre­ment au club, à tra­vers mes fonc­tions au co­mi­té dé­ par­te­men­tale et à la Ligue ré­gio­nale. »

« On a ré­pon­du à une at­tente »

Quel bi­lan ti­rez-vous de ces dix an­nées de pré­si­dence? « Quand je suis ar­ri­vé, on était 240 li­cen­ciés. On a dou­blé les ef­fec­tifs en dé­ve­lop­pant le sport loi­sirs et le run­ning. Et même si on a ré­gres­sé, se­lon moi, au ni­veau com­pé­ti­tion, ça fait plai­sir de voir 70 ou 100 per­sonnes réunies le soir au stade pour s’en­traî­ner. On a ré­pon­du à une at­tente en ma­tière de sport loi­sirs. »

PHO­TO FRAN­ÇOIS-XA­VIER GUTTON

HIS­TO­RIQUE. Mi­chel Claire est le plus an­cien li­cen­cié à l’Ea­mya. Un fi­dèle par­mi les fi­dèles, qui fait par­tie du club d’ath­lé­tisme de­puis l’âge de ses 12 ans, en 1965.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.