La SNCF s’en­gage à être plus ponc­tuelle

La Montagne (Moulins) - - Région -

La conven­tion que si­gne­ront à la fin du mois la Ré­gion et la SNCF doit per­mettre d’amé­lio­rer le ser­vice aux usa­gers, ont pro­mis, hier, le pré­sident Laurent Wau­quiez et le PDG Guillaume Pé­py.

LÀ Lyon, Laurent Ber­nard e TGV de Guillaume Pé­py, qui a ef­fec­tué un al­ler­re­tour éclair, hier, à Lyon, pour pré­sen­ter, aux cô­tés de Laurent Wau­quiez, la nou­velle conven­tion Trains ex­press ré­gio­naux (TER) entre la Ré­gion et la SNCF, était pile à l’heure.

Un bon pré­sage car le PDG de la SNCF et le pré­sident de la Ré­gion ont an­non­cé que do­ré­na­vant la com­pa­gnie fer­ro­viaire au­rait des ob­jec­tifs de ponc­tua­li­té et de ré­gu­la­ri­té sur le ré­seau TER. Et ce­la à coût égal pour la Ré­gion (340 mil­lions d’eu­ros par an en­vi­ron).

Auvergne­Rhône­Alpes se­ra un la­bo­ra­toire pour la SNCF puisque l’en­tre­prise pu­blique compte gé­né­ra­li­ser ce genre d’ob­jec­tifs aux autres conven­tions ré­gio­nales : avec 175.000 voya­geurs, 1.500 trains et 600 cars quo­ti­diens, le ré­seau Auvergne­Rhône­Al­ FAITS DIVERS pes est le plus im­por­tant de France.

Pré­sen­tée hier, la conven­tion cou­rant sur six ans (2017­2022) se­ra vo­tée lors de la séance plé­nière des 29 et 30 no­vembre. Ré­gion et SNCF sont tom­bées d’ac­cord sur une baisse de 40 % des re­tards d’ici 2022 et de 50 % des an­nu­la­tions. Elle doit faire pas­ser la ré­gion de 87 % de trains à l’heure à 92 %. Les deux lignes les plus « ma­lades » sont LyonC­ham­bé­ry et SaintÉ­tienne­Lyon. L’Auvergne est as­sez épar­gnée.

Un sys­tème de bo­nus­ma­lus se­ra mis en place pour amé­lio­rer le ser­vice. « Avec ce nou­veau sys­tème, la SNCF nous au­rait ver­sé 5,2 mil­lions d’eu­ros de pé­na­li­tés en 2005, alors que nous n’avions per­çu que 700.000 € », a in­di­qué Laurent Wau­quiez. La tâche de la SNCF se­ra com­pli­quée par les tra­vaux à la gare de Lyon­Par­dieu, qui doivent bien­tôt dé­bu­ter, a ajou­té Guillaue Pé­py.

Laurent Wau­quiez a an­non­cé que les ef­fec­tifs de po­lice fer­ro­viaire al­laient être dou­blés, avec le re­cru­te­ment de 80 nou­veaux agents. Une par­tie de ce ren­for­ce­ment se­ra fi­nan­cée par la SNCF. Laurent Wau­quiez a aus­si an­non­cé que l’en­semble des TER, ain­si que 123 gares, se­raient équi­pés de vi­déo­sur­veillance.

Dès 2018, une ex­pé­rien­ta­tion de connexion WiFi se­ra me­née sur le ré­seau. Et no­tam­ment sur les nou­velles rames du Cler­montLyon « qui en a bien be­soin », a com­men­té Laurent Wau­quiez.

Dans toute né­go­cia­tion, il y a des contre­par­ties. La SNCF a ob­te­nu une du­rée de conven­tion plus longue, soit six ans. Et aus­si l’au­to­no­mie de ges­tion. C’est­à­dire que des ser­vices peuvent évo­luer au cours de la conven­tion. Par exemple si la SNCF es­time qu’un train doit être rem­pla­cé par un car, en rai­son d’un nombre de voya­geurs trop faible, elle pour­ra le faire. Mais au­cune sup­pres­sion de train n’est en prin­cipe pré­vue en Auvergne. L’Auvergne est en re­vanche par­ti­cu­liè­re­ment concer­née par les pe­tites lignes mises en dan­ger par leur pi­teux état. Laurent Wau­quiez a pro­fi­té de la confé­rence de presse pour dé­non­cer le non­res­pect de la pa­role de l’État. « La Ré­gion a res­pec­té son en­ga­ge­ment de 111 mil­lions à l’eu­ro près. Alors que l’État, qui avait ins­crit 50 mil­lions dans le cadre du contrat de plan ÉtatRé­gion, ne nous a ver­sé que 3 mil­lions sur les 28 qu’elle avait pro­mis pour cette an­née ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.