ASM : quand les « gros » vont...

23 - CLER­MONT 27 Une énorme per­for­mance de la mê­lée

La Montagne (Moulins) - - Top 14sèp2o0rt1s8-2019 - A Pau, Ch­ris­tophe Bu­ron

Van­té pour son rug­by flam­boyant de­puis le dé­but de sai­son, Cler­mont peut éga­le­ment s’ap­puyer sur des bases so­lides, no­tam­ment celle de la mê­lée fer­mée.

On n’a na­tu­rel­le­ment pas tout ai­mé dans le ren­du cler­mon­tois, hier soir au Ha­meau, même si la vic­toire fi­nale reste l’élé­ment es­sen­tiel de ce deuxième dé­pla­ce­ment de la sai­son. Mais les pu­ristes, les ob­ser­va­teurs des phases or­don­nées de ce sport ont for­cé­ment ap­pré­cié le tra­vail de sape du pack de l’ASM dans l’exer­cice tou­jours dé­li­cat de la mê­lée fer­mée.

Sur les 16 pé­na­li­tés concé­dées par les Pa­lois, hier soir, 5 l’ont été en mê­lée. En dé­but de match, Sli­ma­ni se­ra une fois sanc­tion­né pour une mau­vaise liai­son, mais pour le reste, il n’y a pas eu pho­to. Et ce, mal­gré le coa­ching de part et d’autre.

La pres­ta­tion des avants cler­mon­tois dans ce sec­teur a per­mis de com­pen­ser une touche mé­diocre, qui n’a ja­mais pu, dans ce match, s’avé­rer une rampe de lan­ce­ment ef­fi­cace. « Dans le com­bat de­vant, la mê­lée fait par­tie d’un élé­ment clé. Et la nôtre a été bonne ce soir. Ce­la n’a pas été le cas de la touche qu’il va fal­loir vite rec­ti­fier », pré­ci­sait Mor­gan Par­ra.

Face à Pau, contraire­ ment aux trois pre­mières ren­contres de la sai­son, on a com­pris as­sez vite que le sa­lut cler­mon­tois ne pas­se­rait pas for­cé­ment par des éclairs de gé­nie de ses trois­quarts. Même si, à très juste rai­son, le ca­pi­taine sou­li­gnait, hier : « Si nos lignes ar­rière ont brillé jusque­là, c’est que les “gros” ont fait le bou­lot avant pour les mettre dans les meilleures condi­tions. »

Com­ment ex­pli­quer par ailleurs une telle dif­fé­rence de ren­de­ment entre les deux sec­teurs de la conquête que sont la mê­lée et la touche ? « On perd trois bal­lons en touche je crois. Par mo­ments, on a su s’en ser­vir, mais on a eu des ap­proxi­ma­tions, dont deux in­com­pré­hen­sions, ex­pli­quait Da­mien Chou­ly. Après, je ne suis pas le mieux pla­cé pour par­ler des se­crets de la mê­lée mais je crois que c’est un tra­vail col­lec­tif de co­hé­sion. Et sur­tout du men­tal, pour que tous les maillons de la chaîne avancent en­semble. »

On n’ira pas jus­qu’à dire que la mê­lée a sau­vé Cler­mont, elle a lar­ge­ment contri­bué à mettre Pau sous l’étei­gnoir et a en­tre­te­nu la flamme « jaune et bleue ».

Et comme l’a sou­li­gné Franck Azé­ma, il ne fau­dra rien ou­blier de ce match ; ni la force de la mê­lée, ni la dou­zaine d’en­avant com­mis, ni les ap­proxi­ma­tions en tout genre. ■

« La mê­lée, c’est de la co­hé­sion et du men­tal » Da­mien Chou­ly

PHO­TO PQR

SO­LIDES. Pour s’im­po­ser, l’ASM a pu comp­ter sur la so­li­di­té de ses avants do­mi­na­teurs en mê­lée fer­mée ou sur bal­lons por­tés. (ici Fal­goux et Va­haa­ma­hi­na),

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.