Pre­mier round

La Montagne (Moulins) - - 7 Joursfrea N Np Ce & Ol Itiqmuoende Actualités - Claude Lesme

La chro­nique re­tien­dra que le pre­mier round des élec­tions eu­ro­péennes de mai 2019 s’est joué, mer­cre­di, à Stras­bourg, lorsque 2/3 des eu­ro­dé­pu­tés, en fin de man­da­ture, ont ou­vert la voie, fait ra­ris­sime, à des sanc­tions contre l’un des États membres : la Hon­grie. Il faut re­con­naître que le Pre­mier mi­nistre de ce confet­ti de l’Em­pire aus­tro­hon­grois, Vik­tor Or­ban, mâle do­mi­nant qui aime mon­trer ses muscles, a je­té le bou­chon un peu loin en s’au­to­pro­cla­mant hé­raut de « l’illi­bé­ra­lisme » et en pié­ti­nant les va­leurs fon­da­trices de l’Union eu­ro­péenne.

Il était de­ve­nu im­pos­sible de pas­ser par pertes et pro­fits les at­teintes à l’État de droit, les me­naces sur la li­ber­té de la presse, les lois an­ti­ONG, la re­mise en cause de l’in­dé­pen­dance de la jus­tice, l’is­la­mo­pho­bie et le re­fus de so­li­da­ri­té sur la ques­tion des mi­grants sans ou­blier quelques re­lents d’an­ti­sé­mi­tisme. Le coeur du pro­jet eu­ro­péen qui « ci­vi­lise » le Vieux Conti­nent après deux guerres ter­ribles était en dan­ger. D’au­tant plus scan­da­leux de la part d’un pays dont les fi­nan­ce­ments eu­ro­péens re­pré­sentent 4,4 % du PIB et la moi­tié des in­ves­tis­se­ments.

Lâ­chés par le Par­ti po­pu­laire eu­ro­péen (droite), les Hon­grois se sont re­trou­vés sou­te­nus par la seule ex­trême droite et les par­ti­sans du Brexit alors qu’ils s’ef­forcent de mettre en place un axe des na­tio­naux­po­pu­listes avec l’Ita­lien Sal­vi­ni, Ma­rine Le Pen et le groupe de Vi­se­grad pour trans­for­mer le scru­tin de mai en ré­fé­ren­dum contre l’im­mi­gra­tion en op­po­si­tion fron­tale à l’arc des pro­gres­sistes Mer­kel­Ma­cron.

La di­vi­sion mer­cre­di des dé­pu­tés LR, neuf ont vo­té pour les sanc­tions, cinq se sont abs­te­nus dont Brice Hor­te­feux et trois ont sou­te­nu Or­ban dont Na­dine Mo­ra­no, montre le casse­tête de la droite fran­çaise et eu­ro­péenne pour se po­si­tion­ner entre eu­ros­cep­tiques et pro­eu­ro­péens. De ces contra­dic­tions, Em­ma­nuel Ma­cron et An­ge­la Mer­kel comptent bien en pro­fi­ter pour évi­ter l’ar­ri­vée d’une ma­jo­ri­té dé­ci­dée à faire ex­plo­ser l’Eu­rope. Alors que le flux mi­gra­toire a beau­coup bais­sé, les ré­centes me­sures de contrôles aux fron­tières avec 10.000 po­li­ciers re­cru­tés à Fron­tex et de maî­trise de l’im­mi­gra­tion vont dans ce sens. Même si, au­de­là des va­leurs, les Eu­ro­péens at­tendent sur­tout de l’Union pros­pé­ri­té et pro­tec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.